Quoi de neuf ?

0000 Derniers Articles 1 France 1 Verte
Corsica 1 Corse 1
2019 Event 1 0000 Bretagne 1
2017 TR Euromeeting 1 0000 Drapeau Espagnol 1
   

2019 Entente Cordiale Carrouges Drapeau Royaume UniEntente Cordiale 2019

 

Bagnoles-de-l'Orne et les Alpes Mancelles

Samedi 28 et dimanche 29 septembre 2019

 

En attendant le compte rendu de cette sortie, en voici le programme.

 0000 Programme Cliquez sur les logos suivants pour accéder au site des clubs

Amicale Spridget        MG Club de France       Sumbeam Club de France       Amicale Spitfire Logo
             

 


 

2019 Corsica Bandeau 2 Drapeau Corse 

Wonderful Corsica IV, c'est parti... 

 
du dimanche 22 au lundi 30 septembre 2019

Daniel Renvoisé

 

Dimanche 22 septembre

C’est sous un temps pluvieux, peu compatible avec nos « belles » que l’équipe Montpelliéraine rejoint le port de Toulon, où nous retrouvons Marie-Noëlle et Michel Piotte en provenance de Millau. Quelques averses plus tard, nous arrivons à notre point de rendez-vous, modifié au dernier moment en raison du temps. Premier coup de fil de nos amis Anglais, Marie et Ian Landen qui sont en panne du côté de Cagnes, le pont de leur Triumph TR3 étant hors d’usage.

Le restaurant bar Oasis nous accueille avec un apéritif de bienvenue. C’est l’occasion de remettre un présent aux équipages et de commenter le roadbook du séjour. Deuxième coup de fil, cette fois-ci se sont Louise et Timothy Proctor, leur Stag venue de Toulouse connait une panne d’allumage.

 

Cliquez sur les images pour les agrandir.

     
         

Nous embarquerons, comme convenu à partir de 21 heures pour un départ à 22 heures. Marie et Ian Landen embarqueront à pied sur le Ferry et devront louer une auto à Ajaccio.

 

Lundi 23 septembre

Un repas, une bonne nuit et la houle de la mer pour nous bercer, nous voici prêts dès 7 heures pour débarquer à Ajaccio. Le ciel est nuageux mais laisse percevoir quelques rayons de soleil. Nous attaquons la montagne en direction de Bastelica, des gorges de Prunelli, du lac de Tolla et de son grand barrage. Il est temps de se dégourdir les gambettes, une petite promenade au bord du lac et un café improvisé à Bastelica nous ravigotent.

     
  
     
 
     

 

Nous poursuivons notre parcours en direction de Cauro, Santa-Maria-Siché, Corrano. Là, pour ceux qui avaient décapoté, il est grand temps de couvrir nos « belles », car un orage s’abat sur nous, nous contraignant à la plus grande prudence car la visibilité est pratiquement nulle. De surcroît, le ravinement entraine la chute de pierres et nous oblige à slalomer, un épisode qui marquera nos esprits. Enfin nous arrivons au restaurant « Le Florida » qui nous réserve un très bon accueil et rassasie nos estomacs.

         
     
         

Le soleil pointe à nouveau son nez et nous permet de décapoter pour profiter pleinement de nos « belles » sur les routes étroites et sinueuses, que du plaisir... Notre point de chute est encore loin et nous devons reprendre la route, direction Aullène. Un panorama somptueux nous attend au Col de la Vaccia, c’est sublime !

Passés Sartène, la Triumph TR6 d’Anne et Marc Boccande a décidé de se soulager d’une roue arrière, l’arbre de roue cassé. La voiture finit en tête à queue, à proximité d’un petit ravin, plus de frayeur que de mal...

         
     
     
  
     

Circulation orchestrée de maître avec Marie-Laure Collet. Sa voiture est rapatriée sur Propriano et ses passagers sont pris en charge par Eric Guerpillon. Nous voici repartis pour Pianottoli, Caldarello, sans omettre de nous arrêter, pour contempler le Rocher du Lion, sculpture naturelle de la roche, magnifique ! On s’approche de l’hôtel U’Libecciu où nous résiderons, les pieds dans l’eau pour quatre nuits, nos « belles » ont bien mérité ce repos ! L’hôtel nous convie à un apéritif de bienvenue, la récompense d’une journée houleuse... Un coup de fil de Louise et Thimothy Proctor pour nous signaler qu’ils attendent une pièce d’Angleterre pour dépanner la Stag. A suivre ! Animation de l’hôtel, soirée Karaoké où Marie-Noëlle Piotte s’est distinguée, de sa plus belle voix ! Une qualité qui se rajoute à son talent de conteuse de blagounettes.

 

Mardi 24 septembre

Aujourd’hui relâche, le programme est libre. Néanmoins, bon nombre de Triumphistes vont se retrouver pour visiter Bonifacio. Nous progressons jusqu’au dernier parking offrant un point de vue inoubliable, repos pour les « belles », le temps de la visite. On en prend plein les yeux, les paysages sont magnifiques, la visite des remparts, les petites ruelles... Les plus courageux descendent les cent-quatre-vingt-sept marches de l’escalier du roi d’Aragon, toutes à flanc de rocher qui plongent dans la mer, mais surtout ils devront les remonter...

         
     
         

C’est l’heure de passer à table pour apprécier la cuisine locale. Avant de regagner l’hôtel, petite escapade sur la plage de Tonnara, où se donnent en spectacle une multitude de kitesurfeurs. A l’hôtel, c’est le moment de profiter d’un bon bain dans une mer très agréable, le soleil omniprésent nous combla toute la journée... Plus tard, tous ensemble à la paillote, pour se désaltérer !

Des nouvelles de la Triumph TR6 d’Annie et Marc Boccande : Marc a commandé deux arbres de roues en express, ils sont annoncés pour jeudi ou vendredi à Propriano ! Animation à l’hôtel. Un duo de chanteurs guitaristes nous interprète des chansons mélodieuses tout en nous faisant partager au travers d’anecdotes, leurs racines et leurs histoires, de très belles voix !

Des nouvelles de Louise et Timothy Proctor : la pièce reçue ne permet pas de réparer la Stag, la panne est autre. Décision est prise de nous rejoindre en moderne, donc modification du billet pour un départ le mercredi soir. A suivre !

 

Mercredi 25 septembre

C’est encore une très belle journée qui s’annonce, pour la visite des aiguilles de Bavella. A la sortie de Porto-Vecchio, la forêt s’invite déjà à nous, pins, hêtres verts, pierres colossales bordent notre route sinueuse jusqu’au lac de l’Ospedale : massif, barrage, village de montagne.

         
     
         

 

Nous garons nos « belles » sur le parking du lac dont le niveau est au plus bas, photo oblige pour immortaliser ce moment avec la « ola » qui s’impose pour témoigner de notre enthousiasme !

Arrivés à l’auberge, Angélique Agard nous a rejoint, venant de Solenzara pour déjeuner avec nous, un grand plaisir de retrouver son sourire et sa gentillesse. Pour ceux qui ne la connaissent pas très bien, c’est une locale de l’étape, elle fut la copilote de Stéphanie Simon lors de la sortie du Verdon en 2018 et était présente avec sa très belle Morgan lors de l’Event à Saint-Malo.

Un très bon repas pour ravir nos papilles, et nous voici repartis par le Col de Laronne, en suivant la rivière Solenzara qui nous mène jusqu’à la mer. Il fait chaud, et bon nombre d’entre nous veulent se rafraichir, nous stoppons nos « belles » à Favone et plongeons dans la belle bleue ! Un bon moment de farniente, comme on les aime...

         
     
         

 

Direction Porto-Vecchio pour une visite de l’église Saint-Jean-Baptiste et de la porte Génoise, puis retour à l’hôtel pour un repos mérité... Animation à l’hôtel, concours de boules, Jean-Louis Lamiable et Benoît Jacquot sont en finale, à suivre demain soir !

 

Jeudi 26 septembre

C’est à neuf heures que nous garons nos « belles » sur le parking de la gare routière à côté de l’embarcadère à Porto-Vecchio. C’est la journée Cap sur les îles Lavezzi en bateau privatisé, l’équipage se met en quatre pour nous satisfaire, une petite houle légère nous accompagne le long de la côte qui nous propose des paysages merveilleux, le soleil est encore au rendez-vous !

         
     
         

 

 

C’est au moment de doubler le cap Pertusato que le vent d’ouest vient perturber notre navigation, la houle se transforme en creux d’un mètre-cinquante à deux mètres et là, nous sommes ballottés de droite à gauche, d’avant en arrière, pour le plaisir de certains, mais pas vraiment de tous... Entre deux vagues, nous apercevons néanmoins les falaises calcaires et les grottes marines, quel spectacle !

     
  
     
 
     

Le capitaine nous informe que si nous voulons voir le cap de Bonifacio dans sa totalité, la mer sera encore mauvaise, il est donc décidé d’aller directement se mettre à l’abri dans une crique des îles Lavezzi. L’ancre jetée, nous retrouvons une mer d’huile et tout le monde est content de pouvoir maintenant profiter du repas proposé.

     
  
     
 
     

Après un déjeuner bien copieux, le temps est venu de débarquer en Zodiac sur la plage de sable doré. Les uns se dorent au soleil après une baignade dans des eaux turquoises, les autres vont se promener sur l’île où sont implantés des cimetières regroupant les naufragés de la frégate « La Sémillante ». L’escale terminée, retour à Porto-Vecchio avec en sus une escale dans le golfe de Santa-Giulia. Plongeons du bateau pour le plus grand plaisir des baigneurs, encore un très bon moment partagé !

     
  
     

Dès notre débarquement, retour à l’hôtel pour une soirée de repos... Nous retrouvons Louise et Timothy Proctor, qui ont profité de cette journée pour se familiariser avec les paysages Corses....

 

Vendredi 27 septembre

Les valises sont refermées, et nous prenons la direction de notre nouveau camp de base pour deux nuits à Cargèse. Mais avant cela, direction Sartène, Propriano et le port de Porto-Pollo où nous nous retrouvons pour boire une bonne Pietra !

         
     
         

Le restaurant L’Escale à proximité, nous reçoit pour le déjeuner. Direction Ajaccio, la majorité opte pour la route qui surplombe la grande bleue. Un peu d’embouteillage pour contourner Ajaccio, mais nous retrouvons vite le golfe de Liscia et la route du bord de mer, en passant par Sagone. Arrivés à Cargèse, nous plongeons sur la plage de Pero où nous attendent nos chambres à l’hôtel résidence « Ta-Kladia », superbe endroit sur la plage. Quel spectacle ! La terrasse du restaurant nous propose un apéro bien mérité, puis le repas en plein air.

     
  
     

Anne et Marc Boccande nous rejoignent, Marc a remonté ses deux arbres de roue reçus à temps! Bravo pour son efficacité ! Ce soir manque à l’appel la Triumph TR6 d’Annie et Joël Barnouin, en panne d’allumage ! La voiture est remorquée vers Ajaccio, les passagers pris en charge par Mary et Ian Landen, venus en moderne.

 

Samedi 28 septembre

Encore plein de belles images dans nos yeux, cette route de Piana est fantastique. Etroite et sinueuse, elle s’accroche en corniche à de superbes parois de granit rose qui tombent à pic dans la mer.

         
     
           
     

 

L’esplanade de Porto n’attendait que nous, la mairie a eu la gentillesse de nous recevoir en privatisant cet espace, un bel endroit ! C’est à cet instant que la Triumph TR4 de Patrick Corroy a décidé de se coucher sur le flan, verdict sans réserve, fixation basse sur châssis du triangle avant déchirée. Du remorquage dans l’air à gérer...Patrick sait faire, et l’auto est emmenée pendant notre repas !

         
     
         
  
     

Nous déjeunons à la Tour Génoise et embarquons en début d’après-midi pour une balade dans la réserve de Scandola. Une fois de plus, le spectacle est là, que du ravissement partagé par tous...Une balade sur la plage de Girola pour se rafraichir d’une boisson, et nous voici déjà de retour à Porto, une prolongation est prévue pour ceux qui le souhaitent sur « les Calanche de Piana ». Plein la vue pour les six équipages restants.

         
     
         
  
     

Retour au bercail pour une surprise qui nous va droit au cœur, l’équipe nous offre deux très jolis paniers garnis de produits locaux en remerciement de l’organisation de notre séjour, c’est très touchant ! Merci à Eric Guerpillon qui a encore assuré le rapatriement de Patrick et Clarisse Corroy, la Stag était bien chargée...

 

Dimanche 29 septembre

Dernier jour sur l’île, et nous retrouvons la montagne et le couvent Saint-François à Vico, visite de la chapelle, de son Christ en bois, et d’une salle de peintures. Le restaurant U’Paradisu nous reçoit pour un déjeuner gastronomique, c’est le dernier jour, et l’équipe a du vague à l’âme...

     
  
     
     
         

Il est temps de regagner le port d’Ajaccio, la route étroite et sinueuse nous offre, une fois de plus de beaux panoramas... Un dernier verre sur la plage d’Ajaccio et l’embarquement est là. La Triumph TR6 d’Annie et Joël Barnouin est là aussi pour être embarquée. Contact avec les Michel’s de Provence-Méditerranée, et une intervention/prise en charge est prévue au débarquement à Toulon par la société VHC.

 

Lundi 30 septembre

Après une bonne nuit de repos, une mer d’huile, nous voici de retour sur le continent. Rendez-vous est donné à la Tour Royale pour les dernières photos et la dislocation du groupe.

     
  
     

Une heure après, la Triumph TR6 d’Annie et Joël Barnouin reprenait la route grâce à la compétence du réparateur : bougies polluées par un réglage carburation trop pauvre et un point d’allumage décalé !

 

 

A très vite pour de nouvelles aventures !

         
Drapeau Corse                        Drapeau Corse
         
 

 

Samedi 29 et dimanche 30 septembre 2018

Bernard Rousseau

             
2018 Entente Cordiale Logo Sunbeam     2018 Entente Cordiale Logo Spritget     2018 Entente Cordiale Logo MG     2013 Logo TCF 2
             

Pour la 11ème Entente Cordiale, le Triumph Club de France a eu le plaisir de vous accueillir en Normandie.

     
2018 Entente Cordiale Etretat    2018 Entente Cordiale Fecamp
     

 

0000 Lire Article

 


2018 Le Mans Classic BandeauLe Mans Classic

  6 7 et 8 juillet 2018

Rappel du Programme

 

Le programme proposé par le Triumph Club de France comprend l'entrée, l'accès au paddocks, l'accès à la tribune Dunlop s'il reste de la place, sinon à la tribune Panorama. N'hésitez pas à vous adresser à Marc pour tout renseignement complémentaire.

     
0000 Voitures Eligibles               0000 Site Organisateur
     
     
2018 Le Mans Classic TR3A Grise 2018 Le Mans Classic Spitfire

2018 Le Mans Classic TR3A Verte


2019 Event Bandeau31ème Triumph Event sous le soleil de la Bretagne

du jeudi 30 au dimanche 2 juin 2019

Jean-Paul Naddeo

 

C’est à Saint-Malo, la Cité Corsaire, que s’est tenu, pendant le week-end de l’ascension, du jeudi 30 mai au dimanche 2 juin, le traditionnel Triumph Event.

 

Cet évènement a été préparé et brillamment organisé par Guy Viel, animateur régional du Triumph Club de France Bretagne, avec la sympathique et dynamique équipe qui l’entoure. Disons-le tout de suite cet Event a été un magnifique succès ! Tout était au rendez-vous, même le soleil omniprésent en Bretagne durant tout le séjour.

Près de cent équipages venus des quatre coins de France mais aussi d’Angleterre, de Suisse, de Belgique, se sont retrouvés, après un périple de plusieurs centaines de kilomètres, en début d’après-midi jeudi à Saint-Malo. Un accueil chaleureux nous attend sur le parking, qui fait face au Palais du grand large où nous stationnons nos belles anciennes à l’entrée immédiate de la cité historique, privatisé pour l’occasion. Sous un barnum de sympathiques et efficaces hôtesses enregistrent nos arrivées, nous remettent un petit sac contenant les éléments et informations utiles pour faciliter notre séjour… road book, plaques de rallye… et autres petits cadeaux de bienvenue. Les formalités accomplies, nous rejoignons nos hôtels situés à quelques centaines de mètres où nous résiderons à l’abri des remparts, au cœur de la Cité Corsaire dans l’intra-muros : L’univers, le Chateaubriand, Le Jacques Cartier.

 

 

A 17 heures, le bureau du Triumph Club de France se retrouve pour l’assemblée générale présidée par Cyril Fessy entouré de nombreux membres du conseil d’administration et des adhérents du club. Le conseil se déroule dans la bonne humeur, et sans problème. Nous avons tout lieu de nous réjouir de la bonne santé du club, de son dynamisme et de son ambiance avec ses quelques 520 adhérents passionnés de la marque. Sitôt terminé, on se retrouve sur la place animée par un concert de cornemuses. Nous cheminons dans les petites rues de la cité, dans des odeurs de galettes et de gaufres au beurre salé, accompagnés par le cri des mouettes vers la chapelle Saint-Sauveur où nous attend un somptueux apéro agrémenté de spécialités régionales…juste avant le briefing du « roulage » de la journée du lendemain et nous passons à table.  On se retrouve entre amis souvent avec les membres de sa région, dans une ambiance conviviale et festive ; on parle bien sûr, voiture,  rallye, mécanique sans négliger toutefois la gastronomie car le diner est une merveille. Après ses agapes, retour romantique vers les hôtels, par les remparts où nous admirons un coucher de soleil à couper le souffle, sur les ilots du petit Bé et du grand Bé où se trouve le tombeau de Chateaubriand, l’un des plus célèbres enfants du pays. La nuit sera douce et réparatrice et un peu courte… réveil 6h 30 !  Après un petit déjeuner, on se retrouve dans nos belles autos pour un road trip.  Divisés en deux groupes « Hermine » (Emblème de Saint-Malo) et « Triskell » (le symbole celtique à trois branches) pour deux parcours avec roadbook fléché métré remarquablement réalisé. Un groupe empruntera un parcours tracé à l’est de Saint-Malo tandis que l’autre groupe découvrira la partie ouest de la ville sur l’autre rive de La Rance et vice versa le lendemain.

 

 

Nous nous élançons avec notre TR4 sur le parcours « Triskell » sur l’ouest en direction de Dinard. Les conditions météo sont idylliques pour ce parcours maritime. Nous franchissons La Rance pour rejoindre Saint-Lunaire en contournant Dinard par des petites routes, passons à Saint-Briac-sur-Mer avec ses belles plages et de magnifiques panoramas, passons devant la propriété du célèbre constructeur automobile Louis Delage et oui nous lui devons la première voiture de tourisme avec des freins avant !  puis c’est Ploubalay… Saint-Jacut avec son pittoresque clocher de l’église Notre-Dame de Landouard et une vue superbe sur l’archipel des Ebihens puis Saint-Cast-le-Guildo nous accueille.  Nous passons devant le port avec ses nombreux bateaux de plaisance avant de retrouver une petite route joueuse en direction de Matignon, bizarre de voir ici des oliviers, des palmiers et de magnifiques hortensias dans les jardins !

 

 

Nous arrivons à Fort-La-Latte une spectaculaire forteresse en pierre plantée sur un cap rocheux à proximité du Cap Fréhel. Nous stationnons nos Triumph car la visite de ce site historique s’impose. C’est un régal de découvrir ce lieu qui a servi entre autres, de tournages à de nombreux films dont les Trois Mousquetaires ou encore les Vikings avec Kirk Douglas et Tony Curtis. Nous repartons en direction du Cap Fréhel, la côte alterne entre falaises et plages. On s’approche de l’heure du déjeuner, cette balade matinale nous a mis en appétit. Nous rejoignons le restaurant « La Drosera » à Sainte-Aide …pour les curieux la Drosera est une plante carnivore ! Le cadre est des plus agréables et dans nos assiettes une cuisine raffinée à base de poissons et de produits locaux pour une délicieuse pause déjeuner avant de reprendre la route baignée par le soleil.  Déjà s’amorce le retour vers Saint Malo ; nos Triumph ronronnent sur ses petites routes virevoltantes, nous passons par Plessix-Balisson avec sa belle église Saint-Pierre. Nous traversons la petite commune de Languenan sous l’œil curieux des habitants qui applaudissent à notre passage… nos Triumph font de l’effet, ça fait plaisir de voir des gens qui aiment les belles autos. Puis nous passons à Vicomte-sur-Rance et arrivons à Dinan par la porte Saint-Louis, une bien belle ville fortifiée par une ceinture de remparts. Les voitures stationnées au pied du château sont gardées par la police municipale.

 

 

Nous partons à la découverte de la ville perchée sur la colline qui surplombe la Rance.  De belles maisons à colombages bordent les rues pavées du centre-ville, de nombreuses échoppes proposent des produits locaux… toujours difficile de faire des emplettes… notre TR4 n’est pas extensible !  C’est le retour à Saint-Malo, nous longeons la Rance par une route étroite, arrivons à Port-Saint-Jean où nous retraversons la Rance pour rejoindre les remparts de Saint-Malo.  Une bien belle balade ! Bravo pour ce beau parcours qui nous a fait découvrir la Côte Emeraude.

 

 

Tous les équipages se retrouvent pour le diner à la Chapelle Saint-Sauveur… Un repas joyeux nous attend avec la mise aux enchères à l’américaine de deux aquarelles réalisées par deux artistes du Triumph Club de France Bretagne. Un bon moment de convivialité qui débute par un apéro agrémenté de spécialités bretonnes… le cidre coule à flot, c’est un moment propice pour rencontrer de nouveaux amis, avant de regagner par les remparts ou les petites ruelles de la Cité Corsaire nos hôtels.

 

 

Dès 8h15 le lendemain matin, nous nous élançons, après avoir vérifié le niveau d’huile et d’eau de nos belles, il faut les soigner ! sur le deuxième parcours en direction de Cancale où l’on peut  admirer la superbe tour Solidor édifiée au XIVème siècle qui abrite le musée des Cap-Horniers… Puis on traverse Rothéneuf ancien village de pêcheurs… on arrive à Saint-Coulomb où nous attend une instructive et belle visite de la malouinière « La Villa Bague » par le maître des lieux de cette  résidence, construite au XVIIIème siècle du temps des riches  armateurs maloins qui cherchaient à  échapper à l’univers de la ville. Nous quittons presque avec regret cet endroit superbe, avec ses jardins, sa chapelle, son pigeonnier pour rejoindre la pointe du Groin, pointe rocheuse et sauvage qui domine la mer survolée par des nuées d’oiseaux où nous attend un admirable panorama.

 

 

Puis ce sera Cancale avec ses jolies demeures, ses restaurants et terrasses animées le long du bord de mer avec ses parcs à huitres.  Enfin nous regagnons La Perle Noire, un superbe restaurant posé sur la plage des Chevrets où nous stationnons nos Triumph. Là, on se régale des saveurs de la mer, installés confortablement sur la terrasse inondée de soleil. La vue sur le large est incomparable ! Après ce déjeuner frugal où nous avons du mal à « nous arracher » des fauteuils face à une mer émeraude digne des mers du sud, nous retrouvons nos autos pour poursuivre notre virée par des petites routes étroites vers le Mont-Dol qui lui offre une vue majestueuse sur toute la baie du Mont-Saint-Michel.  Par une petite départementale, nous gagnons Saint-Suliac, typique village breton de pêcheurs installé au fond d’une anse sur la rive de la Rance, classé parmi les plus beaux villages de France. Une petite balade pédestre dans ce village par les ruelles tortueuses qui serpentent entre les maisons anciennes en granit vers le port s’impose.  Après cette balade, nous rentrons à Saint-Malo car la soirée de gala nous attend …

 

 

Dès notre retour à l’hôtel, nous nous apprêtons. La tenue bleue et blanche de rigueur souhaitée par Guy Viel donne un côté magique à cette soirée.  Après une mise en bouche apéritive, nous passons à table. Un burger breton homard et langoustine de belle facture vient égayer nos papilles. L’orchestre « Les Atlas » entonne des chansons et musiques des années 60/70… rock et tubes s’enchaînent de cette belle époque où nous découvrions pour nombre d’entre nous les TR4 et autres Triumph.  La piste de danse s’anime, l’ambiance est fantastique… Plus tard dans la soirée, repus nous retrouvons nos hôtels pour terminer cette belle journée et soirée en passant par les remparts qui ceinturent la Cité.

 

 

Dimanche c’est le moment du départ, des au revoir. Retour pour certains vers leurs lointaines provinces avec des images plein les yeux de la belle Bretagne.  D’autres prennent la route vers Lohéac pour visiter Le Manoir de l’Automobile avec ses quatre-cents voitures de collection. Une dernière étape presque incontournable pour les passionnés de voitures que nous sommes.

Ce 31ème Triumph Event a ravi tous les heureux détenteurs de ces belles autos. Bravo et merci à tous les Bretons qui ont œuvré pour nous recevoir et nous faire découvrir dans la bonne humeur, les merveilles de leur région. L’an prochain c’est le Triumph Club de France Poitou-Charentes qui organisera à Cognac, une région où il fait bon vivre, le 32ème Triumph Event …On vous attend nombreux pour partager ensemble cet évènement !  Bloquez dès à présent a période du 21 au 24 mai 2020. 

Vous pourrez retrouver l’ensemble des photos de l’Event 2019 sur le site du photographe Tom.

 

2019 Event Programme Affiche

Vente aux enchères

Vendredi 31 mai 2019

Guy Viel

 

La vente aux enchères du Triumph Event nous a permis d’effectuer un don à l’INCR : l’Institut des Neurosciences Cliniques de Rennes.

Cliquez sur les images pour les agrandir.

      

Guy Viel remettant au nom du Triumph Club de France un chèque de 875 € au Professeur Marc Verin


L’Institut des Neurosciences Cliniques de Rennes a été créé début 2012 par  médecins et chercheurs rennais travaillant dans le domaine des neurosciences appliquées aux maladies du cerveau chez l'homme. Ils couvrent toutes les spécialités des pathologies du cerveau : la neurologie, la neurochirurgie, la neuro imagerie, la psychiatrie, la neuro physiologie et la médecine physique et de réadaptation.

Leurs travaux de recherche ont une notoriété mondiale et leur pratique clinique quotidienne fait de Rennes et de la Bretagne un pôle d’excellence, en France, dans les soins apportés aux personnes souffrant de pathologies neurologiques. L’ INCR poursuit deux objectifs :

  • donner les moyens à de jeunes chercheurs de poursuivre leurs travaux en Bretagne,
  • aider la région Bretagne à conforter son rang de leader et son ambition d’être un acteur majeur dans la recherche clinique sur les maladies du cerveau.

L’Institut des Neurosciences Cliniques de Rennes est constitué en fonds de dotation afin de pouvoir faire appel aux soutiens financiers des personnes et des entreprises sensibilisées aux maladies du cerveau et qui souhaitent associer leurs noms à ses réalisations et à ses projets de recherche. 

La présidence de l’INCR est assurée pour un mandat de trois ans par le Professeur Marc Verin, un des membres fondateurs de l’INCR.

INCR
1, rue Anatole Le Braz
35700 Rennes
France

Projet auquel le Triumph Club de France a décidé de s’associer :

Quatre jeunes chercheurs pour la Bretagne pendant cinq ans : Renforcer les équipes de recherche labellisées de l'INCR et fixer de jeunes chercheurs de talent en Bretagne sont un des enjeux majeurs pour l'avenir des neurosciences. Le premier projet de l'INCR est de financer quatre contrats de jeunes post-doctorants pendant cinq ans, pour un coût d’un million d’euros.

 

Vente aux enchères pendant le Triumph Event de Saint-Malo

Pendant ce Triumph Event malouin, nous avions pris l’habitude de dîner chaque soir dans l’enceinte de cette magnifique Chapelle Saint-Sauveur, servis par le « Traiteur Briochin », qui nous aura tous comblés par la qualité de sa prestation. Pour animer le dîner du vendredi 31 mai, nous avions décidé d’organiser la vente aux enchères de deux jolies peintures, généreusement offertes par deux membres du Triumph Club de France Bretagne : une aquarelle réalisée par Patrick Davidson et une huile par Ronan de Kermadec. Qu’ils en soient encore remerciés !

 

      
Aquarelle de Patrick   Huile de Ronan

 

Le principe adopté fut celui de la vente aux enchères à l’Américaine, moment joyeux et festif alliant la possibilité de l’emporter pour une somme dérisoire. Le maestro, professionnel, rodé à cet exercice, fit monter les enchères et nous recueillîmes la somme de 875 euros.

 

      

 

Bravo aux deux gagnants….  Ils se reconnaitront !                                               

 

 



© Triumph Club de France- Association à but non lucratif - Loi de 1901 - Logiciel Joomla - Licence GNU/GPL           V02.5