2014 - Bretagne - Event

0000 Panorama Bretagne

Le Foll 1En route pour le Pays Cathare

 

Odyssée des bretons pour participer au Triumph Event
du 29 mai au 1er juin 2014

par Pierre Le Foll

  

Cliquez sur les images pour les agrandir.

 

 

Après leur excursion humide au Pays Basque en 2012, les bretons ont fait une pause et « zappé » l'édition de 2013 afin d'affronter dans de bonnes conditions le long déplacement vers le Pays Cathare et ses promesses de grand beau temps pour l'Event 2014.

Ainsi le « petit week-end » de l'Ascension se transforme par la force des distances en un périple de huit jours, par respect pour nos anciennes... et pour leurs passagers.

C'est donc le mardi matin que les cinq équipages cornouaillais se retrouvent au lieu habituel pour former le convoi : quatre Triumph TR4 et une Spitfire, c'est presque de la monoculture ! Nous partageons les enseignements glanés par chacun sur son site météo préféré, afin d'évaluer nos chances de voyager à peu près au sec. A priori ça n'est pas gagné, mais nous avons nos chances.

2014 Bretagne Event  (1)C'est donc « couverts » que nous traversons la Bretagne d'ouest en est à bon rythme par la voie express pour retrouver le rennais Guy et sa bellissime Italia au-delà de Nantes, pour le rendez-vous du déjeuner. Pour bien commencer l'Event nous avons choisi de nous arrêter dans un site incontournable de la gastronomie péri-nantaise : le restaurant « Jean d'la Queue » qui se trouve fortuitement sur notre itinéraire. La saucisse au muscadet est tout à fait à la hauteur de la réputation de l'établissement, l'Event démarre bien... on dirait presque un voyage à thème !

L'après-midi nous abandonnons les voies express pour rejoindre notre étape du soir par des routes plus conviviales. Ma proposition de visiter Clisson n'obtenant que peu de soutien, nous roulons sans encombre et directement jusqu'en Poitou vers notre première maison d'hôte à Lavausseau, petite cité de tanneurs à une vingtaine de kilomètre de Poitiers. Notre charmante hôtesse ne se contente pas d'accueillir les voyageurs car issue d'un lignée de tanneurs, sa principale activité est en fait la confection d'articles de cuir de toute beauté.

2014 Bretagne Event  (2)2014 Bretagne Event  (3)C'est donc tout naturellement que la soirée débute par la visite de l'atelier-boutique, avant d'être rejoints pour le dîner par les amis poitevins de Guy qui nous ont déniché cette adresse. L'un d'eux est un amateur éclairé d'anciennes : Jaguar, Facel-Vega, etc. Il nous fait l'honneur de nous présenter sa magnifique XK120. Néanmoins les talents culinaires de notre hôtesse parviennent à prendre le dessus. Tout va bien jusqu'à ce que certains d'entre nous découvrent que leur chambre donnant sur la rue principale du village ne possède ni rideaux, ni volets. Malgré ce léger désagrément, la nuit se passe bien sans attroupement de groupies hystériques sous leur fenêtre.

Le lendemain matin au petit déjeuner, nous débattons de l'opportunité d'emprunter l'itinéraire bis pour éviter l'A20 entre Limoges et Brive-la-Gaillarde. Le temps maussade et les petites routes limougeaudes font pencher la balance en faveur de l'autoroute, surtout que nous avons un impératif d'horaire : retrouver nos amis Angoumois, Martine et Christian, pour déjeuner à Cressensac avant de les intégrer à notre troupe. Ils ne sont pas sectaires les Bretons ! De plus, la suite du parcours nous promet des paysages plus intéressants en abordant le Quercy puis la vallée de l'Aveyron et Najac qui sera notre seconde étape.

Nous y retrouvons notre septième équipage breton : Marie-Noëlle et Gérard qui arrivent tout droit de Rennes à bord de la « voiture invisible », la 911 que l'on ne voit jamais sur les photos du Triumph Club de France-Bretagne. Un peu sectaires tout de même les Bretons !

C'est donc à bord de six Triumph et deux modernes que nous attaquons la troisième manche de notre périple dont le point d'orgue est la traversée de la Montagne Noire entre Mazamet et Carcassonne. Celle-ci débute par un parcours d'orientation le long d'une déviation par d'étroites vallées parsemées de vestiges des industries du délainage et de la mégisserie qui firent longtemps la prospérité la région avant de s'arrêter à la fin des années 70. Lugubre mais saisissant ! 2014 Bretagne Event  (4)Non mécontents de retrouver la D118 et un semblant de civilisation, nous faisons une pause-café à l'entrée d'un village appelé Les Martyrs. N’y voyez aucun rapport avec les passagers de nos valeureuses Triumph ! Nous y sommes accueillis à 11h du mat' par un curieux barman en smoking et nœud pap qui dénote dans l'ambiance surannée du bistrot. Nous profitons de cet arrêt pour remplacer une bobine défaillante.

Nous abordons le contournement de Carcassonne à l'heure du déjeuner, mais les récents ronds-points ont raison de la bonne volonté de mon GPS pas vraiment à jour. D'autorité, Jacques prend donc le commandement des opérations et nous filons à sa suite vers Quillan. Toutefois, il reste sourd à l'appel de nos estomacs et c'est donc le ventre creux que nous arrivons au domaine l'Espinet où nous retrouvons les G.O. de l'Event en plein repas. Très poliment, mais fort imprudemment Albert, le directeur du restaurant nous demande si nous avons déjeuné. Il se retrouve ainsi à 14h avec douze clients imprévus et se sortira magistralement de ce mauvais pas. Chapeau l'artiste !

2014 Bretagne Event  (5)2014 Bretagne Event  (6)Sans s'étendre trop longuement sur le formidable Event 2014 organisé par Marga et Alex, assistés de leur équipe et du staff du Triumph Club de France, et conté par ailleurs avec beaucoup plus de talent par Jean-Paul, nous retiendrons les magnifiques balades aux châteaux cathares et dans les Gorges de Galamus, le Domaine de l'Espinet parfait en tout point, l'animation de la soirée de gala, la parade des Triumph et le superbe déjeuner de dimanche au Domaine Gayda. Je serais incomplet si j'omettais la sublime cité de Carcassonne que l'on peut visiter à bord d'une carriole tirée par deux chevaux coiffés de curieux bonnets d'ânes, mais ça c'est seulement si l’on ose les approcher, à moins que... Enfin tout est dans l'interprétation de l'écriteau.

2014 Bretagne Event  (7)Arrive déjà dimanche 15h et le temps des au-revoir. Tant pis pour le dessert que nous « zappons », les bretons ont de la route à faire... et n'attendent pas. Dans la précipitation Alain et Dany, qui devaient faire un bout de route avec nous, égarent les clés de leur TR3 et renoncent finalement à notre compagnie. Dommage, car notre étape du dimanche soir est une magnifique demeure au sud de Villeneuve-sur-Lot où nous trouvons des chambres de trente mètres-carrés et une table fabuleuse. Pour couronner le tout, le propriétaire est amateur d'anciennes, il restaure une Rover P5, tandis que notre hôtesse trouve également le temps (où, on se le demande encore...) d'élever une vingtaine de chevaux dont un étalon absolument superbe. Je serais incomplet si je ne mentionnais pas notre retour d'expérience sur cette étape pour le bénéfice de ceux qui pourraient s'y aventurer. Ne vous risquez surtout pas en vallée de Garonne un dimanche après-midi par temps chaud, c'est pire que « Death Valley » ! Pas un seul bistrot d'ouvert, y compris ceux qui proclament en caractères d’un mètre de haut qu'ils sont ouverts vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept ! Vous voilà prévenus et pour les intéressés, il y a visiblement là un marché à saisir.

Lundi matin, nous quittons à regret nos hôtes et mettons le cap sur Angoulême où nous devons retrouver Christian et Martine pour déjeuner. Mais en fin de matinée du côté de Ribérac, l'Italia décide que son rotor d'allumeur ne lui va plus. Elle ne consentira à repartir que munie d'un appendice de la couleur qui va bien, c’est-à-dire rouge avec l'inscription « DD » comme il se doit, la lecture des forums vous en dira beaucoup plus sur le sujet. Durant la petite demi-heure que dure cet intermède et tandis que nous attendons patiemment garés sur la berme, nous sommes agressés verbalement, il s'en faut d'ailleurs très peu pour que cela ne dégénère, par un autochtone très agressif qui se prétend propriétaire du bas-côté jusqu'à la chaussée. Espérons que l'Event 2015 en Périgord ne s'aventurera pas par-là...

bretagneL'après-midi se déroule sans encombre, par beau temps, à part deux incidents mineurs : je perds d'abord notre oriflamme, le « gwen-ha-du » qui flotte à l'arrière de la TR4, et surtout, en abordant la Vendée, Jacques s'arrête soudainement en entendant une violente détonation. On se demande encore s'il redoutait un problème mécanique ou une attaque des Chouans. Mais rien de grave, il s'agissait tout simplement de l'effaroucheur d'oiseaux utilisé par le maraîcher du coin qui saluait le passage de notre volée de Triumph.

Nous atteignons ensuite rapidement note maison d'hôte : une grande demeure du milieu du XIXème devant laquelle flottent sur le même mat le drapeau tricolore et la bannière fleurdelisée. Nous sommes chaleureusement accueillis par la maîtresse de maison 2014 Bretagne Event  (9)tandis qu'un couple de Belges 2014 Bretagne Event  (8)descendus à la même adresse se précipite sur nos voitures : ils viennent d'acheter une TR4... en Bretagne. Le propriétaire des lieux nous rejoint bientôt et nous fait découvrir son ancienne : une authentique Kübelwagen totalement dans son jus, complète avec sa kyrielle d'autocollants « Achtung » apposés aux endroits stratégiques de ce véhicule qui roule pratiquement tous les jours. Le dîner est fort animé, nous ne refaisons pas le monde, mais nous concentrons sur notre environnement plus immédiat qui suffit très largement à alimenter les discussions.

Le lendemain matin, nous n'entendons pas le clairon et manquons la levée des couleurs... mais faisons honneur au copieux petit déjeuner avant d'attaquer notre dernière étape vers la Bretagne. Après une semaine d'itinérance il nous tarde tous de rentrer au bercail et nous ne musardons pas en route. Tout juste sommes-nous un peu contrariés par la pluie qui nous accompagne, ça y est, nous sommes arrivés, durant le contournement de Nantes où Guy nous quitte pour filer sur Rennes.

Voilà, je crois vous avoir presque tout dit sur notre excursion à Quillan qui fut un véritable succès. D'abord grâce à l'Event 2014 qui restera un grand cru, ensuite pour les intéressantes rencontres faites le long de la route et l'accueil reçu lors de nos étapes en maison d'hôtes, sans oublier nos vaillantes Triumph qui n'ont en tout et pour tout réclamé qu'un rotor d'allumeur et une bobine de rechange, et bien entendu la bonne humeur indéfectible de leurs équipages.

A bientôt pour de nouvelles aventures en Périgord...