Adhésion Ré-adhésion

Pour adhérer au TCF, suivez ce lien.

Pour renouveler votre adhésion au TCF, suivez ce lien.

2016 - Normandie - Le Havre

2016 Normandie Le Havre Bandeau

Plaque NormandieDéjeuner de fin d'année au Havre

  
mercredi 7 et jeudi 8 décembre 2016

par Jean Pistel

 

Normands résidents, normands de cœur ou d’adoption, nous voulions tous finir amicalement l’année, une de plus, de façon symbolique. Nous avions parfois évoqué la possibilité de nous retrouver au Havre, la métropole la plus peuplée de la région. Oui cette ville est l’une des grandes portes d’entrée du business maritime de la France, la deuxième derrière Marseille. Alors... Nous le fîmes.
 

           Cliquez sur les images pour les agrandir.

2016 Normandie Le Havre PanoramaRappel d’Histoire

Fondée par François 1er, la ville voit son développement longuement handicapé par la proximité hostile de l’Angleterre, les guerres de religion, son exposition aux tempêtes etc. etc… Fin du XIXème début du XXème seront pour elle un âge d’or !

Escale ou terminal des grandes lignes de paquebots prestigieux, son succès s’envole. La deuxième guerre mondiale fera d’elle une martyre. Elle est broyée et fin 44, c’est un champ de ruines. Mais un homme, architecte et novateur, avec son équipe, va croire à la renaissance de la ville.

Auguste Perret va la concevoir autrement. Il veut faire « du neuf et du durable ». Il va employer le béton et recréer un centre-ville jugé « un des plus cohérents de l’architecture moderne ». Il faut aussi redynamiser le commerce et l’industrie ! La Porte Océane, un des symboles de cet ensemble moderne s’ouvre sur un port qui accueille maintenant les géants qui naviguent au large dans les eaux de la Manche. Les équipements pétroliers qui s’installent dans la basse vallée de la Seine vont aussi apporter un important mouvement de bateaux. Enfin, l’industrie automobile participera activement à l’essor industriel du Havre.
 

2016 Normandie Le Havre Marche VolcanDe quoi nous tenter non ?

Le soir du 7 décembre, nous nous sommes retrouvés à l’hôtel Best Western Art situé au cœur de la ville. Le lendemain, tôt le matin, le soleil embrasait l’horizon juste au-dessus du « volcan » donnant l’impression d’une éruption sur la ville. Le centre commercial ainsi nommé fut construit d’une forme conique dont la silhouette rappelle celle des volcans d’Auvergne.

Notre première vraie visite fut dédiée à l’église Saint Joseph, ainsi nommée en hommage aux nombreux charpentiers qui avaient travaillé sur les chantiers navals du passé. Elle aussi tout de béton construite, se caractérise par sa sobriété et l’élégante robustesse de sa silhouette. La « tour lanterne » qui lui sert de clocher, culmine à 107 mètres et peut affronter la violence des tempêtes venues du large. Cette tour veut symboliser un cierge géant, pour remercier Dieu du retour de la paix, ainsi le souhaitait l’architecte Raymond Audigier, associé à Auguste Perret pour les plans de l’édifice. 2016 Normandie Le Havre Tour LanterneC’est aussi la première vision qu’ont de la ville tous ceux qui arrivent par la mer. L’intérieur, d’un vaste volume apparent dû à l’absence de piliers, est généreusement éclairé par les innombrables vitraux de la tour lanterne. Nous fûmes conquis par l’audace de la construction ! L’église est inscrite « aux Monuments historiques » depuis le 11 octobre 1965.

Ayant récupéré les véhicules après cette visite, nous faisons un circuit vers le « Nice havrais » qui offre de belles échappées sur la ville, le port, la mer et les falaises du Pays de Caux qui viennent « vêler » sur les côtes normandes. Un très agréable déjeuner au « Grand large » nous permet d’observer le trafic des géants de la mer, apportant sans doute de Chine les cadeaux de Noël de nos enfants, mais c’est une hypothèse non vérifiée.

Pour terminer un après-midi déjà bien entamé, nous partons à la découverte du « Pain de sucre ». Et voici ce que nous retenons, à l’issue de cette rencontre, qui scellera aussi notre séparation de retour.
 

2016 Normandie Le Havre AmerUn Amer d’amour !

Ce pourrait être aussi un amour d’Amer, tant il est charmant, propret, éclatant, presque beau ! Bon ! vous ne me suivez pas ? Mais si, venez, vous ne serez pas déçus. Certes, à pieds ou en voiture l’accès n’est guère facile. Mais nous y sommes. Un « amer » est un repère, fixe et formellement identifiable. Le nôtre l’est, il pèse plus de 100 tonnes, il est blanc lumineux et situé sur les hauteurs de Sainte Adresse, un quartier tranquille de la belle ville du Havre. Il a été baptisé « Pain de sucre » par les havrais en raison de sa ressemblance miniature avec celui de Rio et de sa blancheur immaculée.

C’est un amer d’amour car on doit son édification au désespoir sentimental de la jeune veuve d’un général de Napoléon qui fit naufrage lors de son retour d’exil en 1882*. Sa charmante épouse décida alors, d’aider la navigation près des dangereuses côtes normandes et d’assister les marins, en ajoutant aux repères des cartes marines, ce monument emblématique. Par amour toujours, elle en fit sa dernière demeure d’où la mer, qui lui prit son héros, reste sous sa surveillance bienveillante pour l’éternité !

C’est « amers » mais enchantés que nous revînmes de ce périple normand**.

 

*   Le général Comte Lefèbvre Desnouelles (1773-1882).
** Un complément souhaitable à cette visite est la Chapelle Notre Dame des Flots et son jardin des Poètes.