Quoi de neuf ?

0000 Derniers Articles 1 France 1 Verte
Corsica 1 Corse 1
2019 Event 1 0000 Bretagne 1
2017 TR Euromeeting 1 0000 Drapeau Espagnol 1
   

2019 Corsica Bandeau 2 Drapeau Corse 

Wonderful Corsica IV, c'est parti... 

 
du dimanche 22 au lundi 30 septembre 2019

Daniel Renvoisé

 

Dimanche 22 septembre

C’est sous un temps pluvieux, peu compatible avec nos « belles » que l’équipe Montpelliéraine rejoint le port de Toulon, où nous retrouvons Marie-Noëlle et Michel Piotte en provenance de Millau. Quelques averses plus tard, nous arrivons à notre point de rendez-vous, modifié au dernier moment en raison du temps. Premier coup de fil de nos amis Anglais, Marie et Ian Landen qui sont en panne du côté de Cagnes, le pont de leur Triumph TR3 étant hors d’usage.

Le restaurant bar Oasis nous accueille avec un apéritif de bienvenue. C’est l’occasion de remettre un présent aux équipages et de commenter le roadbook du séjour. Deuxième coup de fil, cette fois-ci se sont Louise et Timothy Proctor, leur Stag venue de Toulouse connait une panne d’allumage.

 

Cliquez sur les images pour les agrandir.

     
         

Nous embarquerons, comme convenu à partir de 21 heures pour un départ à 22 heures. Marie et Ian Landen embarqueront à pied sur le Ferry et devront louer une auto à Ajaccio.

 

Lundi 23 septembre

Un repas, une bonne nuit et la houle de la mer pour nous bercer, nous voici prêts dès 7 heures pour débarquer à Ajaccio. Le ciel est nuageux mais laisse percevoir quelques rayons de soleil. Nous attaquons la montagne en direction de Bastelica, des gorges de Prunelli, du lac de Tolla et de son grand barrage. Il est temps de se dégourdir les gambettes, une petite promenade au bord du lac et un café improvisé à Bastelica nous ravigotent.

     
  
     
 
     

 

Nous poursuivons notre parcours en direction de Cauro, Santa-Maria-Siché, Corrano. Là, pour ceux qui avaient décapoté, il est grand temps de couvrir nos « belles », car un orage s’abat sur nous, nous contraignant à la plus grande prudence car la visibilité est pratiquement nulle. De surcroît, le ravinement entraine la chute de pierres et nous oblige à slalomer, un épisode qui marquera nos esprits. Enfin nous arrivons au restaurant « Le Florida » qui nous réserve un très bon accueil et rassasie nos estomacs.

         
     
         

Le soleil pointe à nouveau son nez et nous permet de décapoter pour profiter pleinement de nos « belles » sur les routes étroites et sinueuses, que du plaisir... Notre point de chute est encore loin et nous devons reprendre la route, direction Aullène. Un panorama somptueux nous attend au Col de la Vaccia, c’est sublime !

Passés Sartène, la Triumph TR6 d’Anne et Marc Boccande a décidé de se soulager d’une roue arrière, l’arbre de roue cassé. La voiture finit en tête à queue, à proximité d’un petit ravin, plus de frayeur que de mal...

         
     
     
  
     

Circulation orchestrée de maître avec Marie-Laure Collet. Sa voiture est rapatriée sur Propriano et ses passagers sont pris en charge par Eric Guerpillon. Nous voici repartis pour Pianottoli, Caldarello, sans omettre de nous arrêter, pour contempler le Rocher du Lion, sculpture naturelle de la roche, magnifique ! On s’approche de l’hôtel U’Libecciu où nous résiderons, les pieds dans l’eau pour quatre nuits, nos « belles » ont bien mérité ce repos ! L’hôtel nous convie à un apéritif de bienvenue, la récompense d’une journée houleuse... Un coup de fil de Louise et Thimothy Proctor pour nous signaler qu’ils attendent une pièce d’Angleterre pour dépanner la Stag. A suivre ! Animation de l’hôtel, soirée Karaoké où Marie-Noëlle Piotte s’est distinguée, de sa plus belle voix ! Une qualité qui se rajoute à son talent de conteuse de blagounettes.

 

Mardi 24 septembre

Aujourd’hui relâche, le programme est libre. Néanmoins, bon nombre de Triumphistes vont se retrouver pour visiter Bonifacio. Nous progressons jusqu’au dernier parking offrant un point de vue inoubliable, repos pour les « belles », le temps de la visite. On en prend plein les yeux, les paysages sont magnifiques, la visite des remparts, les petites ruelles... Les plus courageux descendent les cent-quatre-vingt-sept marches de l’escalier du roi d’Aragon, toutes à flanc de rocher qui plongent dans la mer, mais surtout ils devront les remonter...

         
     
         

C’est l’heure de passer à table pour apprécier la cuisine locale. Avant de regagner l’hôtel, petite escapade sur la plage de Tonnara, où se donnent en spectacle une multitude de kitesurfeurs. A l’hôtel, c’est le moment de profiter d’un bon bain dans une mer très agréable, le soleil omniprésent nous combla toute la journée... Plus tard, tous ensemble à la paillote, pour se désaltérer !

Des nouvelles de la Triumph TR6 d’Annie et Marc Boccande : Marc a commandé deux arbres de roues en express, ils sont annoncés pour jeudi ou vendredi à Propriano ! Animation à l’hôtel. Un duo de chanteurs guitaristes nous interprète des chansons mélodieuses tout en nous faisant partager au travers d’anecdotes, leurs racines et leurs histoires, de très belles voix !

Des nouvelles de Louise et Timothy Proctor : la pièce reçue ne permet pas de réparer la Stag, la panne est autre. Décision est prise de nous rejoindre en moderne, donc modification du billet pour un départ le mercredi soir. A suivre !

 

Mercredi 25 septembre

C’est encore une très belle journée qui s’annonce, pour la visite des aiguilles de Bavella. A la sortie de Porto-Vecchio, la forêt s’invite déjà à nous, pins, hêtres verts, pierres colossales bordent notre route sinueuse jusqu’au lac de l’Ospedale : massif, barrage, village de montagne.

         
     
         

 

Nous garons nos « belles » sur le parking du lac dont le niveau est au plus bas, photo oblige pour immortaliser ce moment avec la « ola » qui s’impose pour témoigner de notre enthousiasme !

Arrivés à l’auberge, Angélique Agard nous a rejoint, venant de Solenzara pour déjeuner avec nous, un grand plaisir de retrouver son sourire et sa gentillesse. Pour ceux qui ne la connaissent pas très bien, c’est une locale de l’étape, elle fut la copilote de Stéphanie Simon lors de la sortie du Verdon en 2018 et était présente avec sa très belle Morgan lors de l’Event à Saint-Malo.

Un très bon repas pour ravir nos papilles, et nous voici repartis par le Col de Laronne, en suivant la rivière Solenzara qui nous mène jusqu’à la mer. Il fait chaud, et bon nombre d’entre nous veulent se rafraichir, nous stoppons nos « belles » à Favone et plongeons dans la belle bleue ! Un bon moment de farniente, comme on les aime...

         
     
         

 

Direction Porto-Vecchio pour une visite de l’église Saint-Jean-Baptiste et de la porte Génoise, puis retour à l’hôtel pour un repos mérité... Animation à l’hôtel, concours de boules, Jean-Louis Lamiable et Benoît Jacquot sont en finale, à suivre demain soir !

 

Jeudi 26 septembre

C’est à neuf heures que nous garons nos « belles » sur le parking de la gare routière à côté de l’embarcadère à Porto-Vecchio. C’est la journée Cap sur les îles Lavezzi en bateau privatisé, l’équipage se met en quatre pour nous satisfaire, une petite houle légère nous accompagne le long de la côte qui nous propose des paysages merveilleux, le soleil est encore au rendez-vous !

         
     
         

 

 

C’est au moment de doubler le cap Pertusato que le vent d’ouest vient perturber notre navigation, la houle se transforme en creux d’un mètre-cinquante à deux mètres et là, nous sommes ballottés de droite à gauche, d’avant en arrière, pour le plaisir de certains, mais pas vraiment de tous... Entre deux vagues, nous apercevons néanmoins les falaises calcaires et les grottes marines, quel spectacle !

     
  
     
 
     

Le capitaine nous informe que si nous voulons voir le cap de Bonifacio dans sa totalité, la mer sera encore mauvaise, il est donc décidé d’aller directement se mettre à l’abri dans une crique des îles Lavezzi. L’ancre jetée, nous retrouvons une mer d’huile et tout le monde est content de pouvoir maintenant profiter du repas proposé.

     
  
     
 
     

Après un déjeuner bien copieux, le temps est venu de débarquer en Zodiac sur la plage de sable doré. Les uns se dorent au soleil après une baignade dans des eaux turquoises, les autres vont se promener sur l’île où sont implantés des cimetières regroupant les naufragés de la frégate « La Sémillante ». L’escale terminée, retour à Porto-Vecchio avec en sus une escale dans le golfe de Santa-Giulia. Plongeons du bateau pour le plus grand plaisir des baigneurs, encore un très bon moment partagé !

     
  
     

Dès notre débarquement, retour à l’hôtel pour une soirée de repos... Nous retrouvons Louise et Timothy Proctor, qui ont profité de cette journée pour se familiariser avec les paysages Corses....

 

Vendredi 27 septembre

Les valises sont refermées, et nous prenons la direction de notre nouveau camp de base pour deux nuits à Cargèse. Mais avant cela, direction Sartène, Propriano et le port de Porto-Pollo où nous nous retrouvons pour boire une bonne Pietra !

         
     
         

Le restaurant L’Escale à proximité, nous reçoit pour le déjeuner. Direction Ajaccio, la majorité opte pour la route qui surplombe la grande bleue. Un peu d’embouteillage pour contourner Ajaccio, mais nous retrouvons vite le golfe de Liscia et la route du bord de mer, en passant par Sagone. Arrivés à Cargèse, nous plongeons sur la plage de Pero où nous attendent nos chambres à l’hôtel résidence « Ta-Kladia », superbe endroit sur la plage. Quel spectacle ! La terrasse du restaurant nous propose un apéro bien mérité, puis le repas en plein air.

     
  
     

Anne et Marc Boccande nous rejoignent, Marc a remonté ses deux arbres de roue reçus à temps! Bravo pour son efficacité ! Ce soir manque à l’appel la Triumph TR6 d’Annie et Joël Barnouin, en panne d’allumage ! La voiture est remorquée vers Ajaccio, les passagers pris en charge par Mary et Ian Landen, venus en moderne.

 

Samedi 28 septembre

Encore plein de belles images dans nos yeux, cette route de Piana est fantastique. Etroite et sinueuse, elle s’accroche en corniche à de superbes parois de granit rose qui tombent à pic dans la mer.

         
     
           
     

 

L’esplanade de Porto n’attendait que nous, la mairie a eu la gentillesse de nous recevoir en privatisant cet espace, un bel endroit ! C’est à cet instant que la Triumph TR4 de Patrick Corroy a décidé de se coucher sur le flan, verdict sans réserve, fixation basse sur châssis du triangle avant déchirée. Du remorquage dans l’air à gérer...Patrick sait faire, et l’auto est emmenée pendant notre repas !

         
     
         
  
     

Nous déjeunons à la Tour Génoise et embarquons en début d’après-midi pour une balade dans la réserve de Scandola. Une fois de plus, le spectacle est là, que du ravissement partagé par tous...Une balade sur la plage de Girola pour se rafraichir d’une boisson, et nous voici déjà de retour à Porto, une prolongation est prévue pour ceux qui le souhaitent sur « les Calanche de Piana ». Plein la vue pour les six équipages restants.

         
     
         
  
     

Retour au bercail pour une surprise qui nous va droit au cœur, l’équipe nous offre deux très jolis paniers garnis de produits locaux en remerciement de l’organisation de notre séjour, c’est très touchant ! Merci à Eric Guerpillon qui a encore assuré le rapatriement de Patrick et Clarisse Corroy, la Stag était bien chargée...

 

Dimanche 29 septembre

Dernier jour sur l’île, et nous retrouvons la montagne et le couvent Saint-François à Vico, visite de la chapelle, de son Christ en bois, et d’une salle de peintures. Le restaurant U’Paradisu nous reçoit pour un déjeuner gastronomique, c’est le dernier jour, et l’équipe a du vague à l’âme...

     
  
     
     
         

Il est temps de regagner le port d’Ajaccio, la route étroite et sinueuse nous offre, une fois de plus de beaux panoramas... Un dernier verre sur la plage d’Ajaccio et l’embarquement est là. La Triumph TR6 d’Annie et Joël Barnouin est là aussi pour être embarquée. Contact avec les Michel’s de Provence-Méditerranée, et une intervention/prise en charge est prévue au débarquement à Toulon par la société VHC.

 

Lundi 30 septembre

Après une bonne nuit de repos, une mer d’huile, nous voici de retour sur le continent. Rendez-vous est donné à la Tour Royale pour les dernières photos et la dislocation du groupe.

     
  
     

Une heure après, la Triumph TR6 d’Annie et Joël Barnouin reprenait la route grâce à la compétence du réparateur : bougies polluées par un réglage carburation trop pauvre et un point d’allumage décalé !

 

 

A très vite pour de nouvelles aventures !

         
Drapeau Corse                        Drapeau Corse
         
 


© Triumph Club de France- Association à but non lucratif - Loi de 1901 - Logiciel Joomla - Licence GNU/GPL           V02.5