Quoi de neuf ?

0000 Derniers Articles 1 France 1 Verte
0000 Vichy 1 France 1 Verte
0000 Forez Acte 3 1 France 1 Verte
2018 Franco Suisse 1 0000 Franco Suisse 1
2018 Event 1 0000 Champagne 1
2017 TR Euromeeting 1 0000 Drapeau Allemand 1
2016 Entente Cordiale 1 France 1 Verte
0000 Splendida Sicilia 1 0000 Drapeau Italien 1
Imprimer Envoyer

0000 Panorama AuvergneAuvergneFilons à Aubusson

Dimanche 6 mai 2018

Jean-Paul Lamy

 

 

Il est toujours difficile à l’organisateur d’une sortie d’en faire un compte-rendu objectif. Faute de volontaires pour s’atteler à cette tâche, l’animateur régional a dû se résoudre à cet exercice périlleux, vous l’aurez voulu !

Il est rare que les Auvergnats aillent dans le département de la Creuse, la beauté des Puys et du Sancy les retient, il ne leur vient pas à l’idée d’aller plus loin. Et pourtant à l’Ouest, il y a du nouveau… la Creuse n’est pas un désert mais une région à découvrir, avec des paysages champêtres et des cités anciennes. C’est le cas d’Aubusson, capitale de la tapisserie, qui fut manufacture royale au temps de sa splendeur, à l’époque du Roi Soleil.

Comme le reconnaît fort justement mon complice Patrice qui m’a aidé aussi efficacement que discrètement à organiser cette sortie, la clé du succès repose sur trois éléments déterminants : d’abord la météo, ensuite la météo, enfin la météo. Et elle nous est plus que favorable. Le matin nous roulons vers le ponant, sans être éblouis par un soleil resplendissant. Le retour vers le levant est tout aussi agréable.

 

Cliquez sur les images pour les agrandir

2018 Auvergne Aubusson (1)A l’heure convenue, tout le monde est là pour le petit déjeuner, chez nos amis Isabelle et Valéry au Relais des Puys d’Orcines, bien connu de tous. Excellent accueil, café, croissants, distribution d’un roadbook simplissime. Devant les voitures, palabres matinaux sous un beau soleil.

     
2018 Auvergne Aubusson (5)    2018 Auvergne Aubusson (6)
     

Mais que sont devenus Chantal et Yves, à bord de leur Spitfire bleue ? Ils finissent par se signaler au téléphone. Ayant naïvement fait une confiance aveugle au désormais infaillible GPS, ils se sont perdus dans la pampa à l’est de Clermont-Ferrand, à l’opposé de la chaîne des puys. Et dire que dans une vie antérieure, Yves était officier de la Marine Nationale ! On attend pourtant leur arrivée avant de prendre la route, mais ils sont privés de petit déjeuner et autres salamalecs.

C’est la première étape et le convoi de dix voitures s’étire sur de jolies routes jusqu’au premier point de regroupement prévu à Giat. Célibataires d’un jour, Eric et Valéry décident de faire équipage et la mignonne mini reste au garage. Comme Isabelle qui, telle Pénélope attend le retour de son Ulysse. Il faut bien que quelqu’un fasse tourner la boutique !

Les voitures alignées sur la grand-place de Giat attirent quelques curieux. On est surpris par un attroupement autour de la pimpante MGF de Martine et Jean-Pierre. Mais que se passe-t-il ? Impossible de découvrir la voiture, la capote anglaise fait de la résistance et refuse obstinément de rentrer dans sa niche. Plusieurs spécialistes d’un jour s’y essayent sans plus de succès. Il est vrai qu’il n’y a pas de notice, comme pour pout tout bon meuble Ikéa ! Enfin, au terme d’une séance de rires entrecoupée de jurons, la bâche récalcitrante finit par plier. Un peu plus loin, la Caravelle demeure capotée, allez savoir pourquoi ? Enfin, compatriote sexy de Marylin Monroe, la Mustang est souvent capot levé, mais rien de grave, c’est pour exhiber ses dessous.

         
2018 Auvergne Aubusson (7)    2018 Auvergne Aubusson (8)    2018 Auvergne Aubusson (9)
         
2018 Auvergne Aubusson (10)   2018 Auvergne Aubusson (11)   2018 Auvergne Aubusson (12)
         
2018 Auvergne Aubusson (13)   2018 Auvergne Aubusson (14)   2018 Auvergne Aubusson (15)
         

Au moment te partir, force est de constater que Valéry manque à l’appel. Son coéquipier va-t-il l’abandonner ? Nous finissons par le retrouver au fond d’un bar, derrière un verre de Fendant. En effet, l’hôtel Robert qui trône sur la place est tenu par un Suisse de ses connaissances.

Nous reprenons notre progression vers Aubusson le long de sympathiques routes bien étroites et sinueuses. Nous ne croisons personne, sinon quelques engins agricoles démesurés pour la largeur de la voie.

         
2018 Auvergne Aubusson (16)    2018 Auvergne Aubusson (17)    2018 Auvergne Aubusson (18)
         
2018 Auvergne Aubusson (19)   2018 Auvergne Aubusson (20)   2018 Auvergne Aubusson (21)
         
2018 Auvergne Aubusson (22)   2018 Auvergne Aubusson (23)   2018 Auvergne Aubusson (24)
         
2018 Auvergne Aubusson (25)   2018 Auvergne Aubusson (26)   2018 Auvergne Aubusson (27)
         
2018 Auvergne Aubusson (41)   2018 Auvergne Aubusson (42)   2018 Auvergne Aubusson (43)
         
2018 Auvergne Aubusson (45)   2018 Auvergne Aubusson (46)   2018 Auvergne Aubusson (50)
         

Nous empruntons les étroites gorges de la Rozeille avant de déboucher dans la large vallée de la Creuse et de nous arrêter enfin à l’auberge « Le Petit Vatel ». Nous garons les autos dans le parc ombragé à côté de la piscine. En adepte quasi-professionnelle de la sieste champêtre impromptue, Chantal apprécie le site, mais il est encore trop tôt, Morphée attendra ! En effet, c’est l’heure d’un apéritif convivial avant de passer à table dans la salle à manger voisine, où trois petites tables nous attendent. L’accueil et le décor de l’établissement sont unanimement appréciés, le repas aussi. Un seul regret, le vin aurait gagné à être un peu meilleur, mais cela a surement contribué à limiter la consommation.

         
2018 Auvergne Aubusson (28)    2018 Auvergne Aubusson (29)    2018 Auvergne Aubusson (30)
         
2018 Auvergne Aubusson (31)   2018 Auvergne Aubusson (32)   2018 Auvergne Aubusson (34)
         
2018 Auvergne Aubusson (35)   2018 Auvergne Aubusson (36)   2018 Auvergne Aubusson (51)
         
2018 Auvergne Aubusson (53)   2018 Auvergne Aubusson (54)   2018 Auvergne Aubusson (55)
         

Le planning, assez souple pour une fois, nous permet de faire le tour d’Aubusson en voiture et de défiler dans l’unique artère animée du petit bourg qui a vu sa population décroître ces dernières décennies pour tomber sous la barre des 4.000 habitants. La concurrence des techniques modernes basées sur l’automatisation a rendu la tapisserie, gouffre de main d’œuvre manuelle, beaucoup trop chère. En conséquence, elle n’occupe plus qu’une niche de marché. Pauvre Aubusson, gloire et prospérité appartiennent désormais au passé.

2018 Auvergne Aubusson (37)C’est l’heure de visiter la Cité de la Tapisserie. Nous avons beaucoup de chance car le musée est exceptionnel, présenté de manière magistrale par une guide compétente et passionnée. Elle se met à la portée de ses interlocuteurs, répond à leurs questions, communique à merveille, prend soin de leur confort en apportant des chaises si nécessaire. Mais nous ne décrirons ici ni l’art de la tapisserie, ni le carton, ni la chaîne, ni la trame, ni le nœud symétrique, qui n’ont plus de secret pour nous.

2018 Auvergne Aubusson (38)Au cours de notre visite, nous découvrons avec stupeur une redoutable bombe sociale. Sachant qu’il faut des jours, voire des mois, sinon des années pour réaliser une tapisserie, la manufacture d’Aubusson, établissement qui relève du domaine privé, mettrait sept fois moins de temps que la manufacture d’Etat des Gobelins, qui fait partie du domaine public, pour fournir le même travail, les commandes de l’Etat étant à l’abri de la pression de la concurrence. Espérons qu’il n’y a ni fonctionnaires, ni syndicalistes dans l’assistance car de tels propos, même s’ils s’avèrent justes, sont de nature à faire descendre pas mal de monde dans l’unique grand-rue d’Aubusson, pire encore dans la France entière.

Dans des salles dédiées, des artistes exposent leurs œuvres à base de tapisserie. D’aucuns font état d’un désir irrépressible de se faire remarquer, en se voulant décalé, original et excentrique, mais aussi amusant et inventif. A voir le résultat, on est en droit de se demander s’ils n’ont pas fumé la moquette, voire les chutes de tapisserie.

         
2018 Auvergne Aubusson (56)    2018 Auvergne Aubusson (57)    2018 Auvergne Aubusson (58)
         
2018 Auvergne Aubusson (59)   2018 Auvergne Aubusson (60)   2018 Auvergne Aubusson (61)
         
2018 Auvergne Aubusson (62)   2018 Auvergne Aubusson (63)   2018 Auvergne Aubusson (65)
         
2018 Auvergne Aubusson (66)   2018 Auvergne Aubusson (39)   2018 Auvergne Aubusson (40)
         

Cette Cité de la Tapisserie vaut vraiment le détour, et les participants l’ont bien apprécié. Notre guide n’est pas oubliée, elle se souviendra sans doute avec bonheur de la visite du Triumph Club de France, assez différent des groupes scolaires ou de type TTT : Troisième âge, Tourisme et Tricot.

2018 Auvergne Aubusson (67)

Pour retourner à Orcines, nous empruntons sans fioriture la route directe, via Pontaumur et Pontgibaud, soit 80 kilomètres sous un soleil toujours aussi ardent. Pas de gendarmes sur la route, même lorsque l’on passe à proximité de leur « nid » de Bromont-Lamothe.

Après leur panne d’orientation du matin, nos amis en Spitfire bleue frôlent la panne d’essence du soir, mais tout finit bien.

La belle Triumph TR250 de Laurence et Jacques fait des siennes et veut prouver qu’elle est bien dotée de roues indépendantes. En effet, les écrous qui tiennent lesdites roues ont une tendance vicieuse à se dévisser. Il faut donc resserrer sérieusement les boulons pour que la voiture rejoigne Orcines.

Sur leur vaillant destrier TR5PI, Marie-Noëlle et Michel sont de grands chasseurs à courre sans le savoir. Ils manquent de peu mettre fin aux jours d’un petit chien suicidaire, mais la Triumph a de bons freins. Finalement, heureusement que le chien n’était pas tenu en laisse, il aurait entrainé ses maîtres en travers de la chaussée : strike !

Pas d’incidents sérieux, pas de panne, que du bonheur sous un beau soleil ! C’est la fin de cette journée dans la Creuse. Au soleil couchant, nous nous attablons dehors au Relais des Puys. Pour une fois, nous ne réorganisons pas la terrasse de l’établissement car Valéry, membre averti du club, l’a déjà fait. Donc nos belles traditions perdurent. Après ce pot d’échappement ou de détente, comme vous voudrez, chacun regagne ses pénates.

Un grand merci à Valéry qui a accepté de jouer au grand reporter en assurant avec brio la couverture photographique de cette sortie.

Rendez-vous lors de notre prochaine sortie à Vichy. Jean-Pierre et Yves nous en ont vanté les mérites. A bientôt, pour nous retrouver dans une ambiance Napoléon III, au temps de la splendeur de la ville thermale. Tel César, vous pourrez enfin déclamer : « Veni vidi Vichy » !

     
0000 Road Book              0000 Participants
     

 


 

© Triumph Club de France- Association à but non lucratif - Loi de 1901 - Logiciel Joomla 1.5.26 - Licence GNU/GPL           V02.5