Quoi de neuf ?

0000 Derniers Articles 1 France 1 Verte
2019 Event 1 0000 Bretagne 1
0000 Retromobile 1 0000 Ile de France 1
2017 TR Euromeeting 1 0000 Drapeau Espagnol 1
0000 Forez Acte 3 1 France 1 Verte
0000 Vichy 1 France 1 Verte
2018 Franco Suisse 1 0000 Franco Suisse 1
2016 Entente Cordiale 1 France 1 Verte
0000 Splendida Sicilia 1 0000 Drapeau Italien 1
Imprimer Envoyer

2017 Auvergne Chaine des PuysAuvergneAssemblée régionale Auvergne

 

Galette des rois

 

Samedi 12 janvier 2019

L'animateur de la région

 

Pour notre assemblée régionale et la galette des rois, nous profitons des locaux de l’association amie « Auvergne Plaisance et Croisière ». Nous apprécions la salle de cours pour l’assemblée régionale et surtout le bar « La Trinquette » pour la galette des rois.

         
    Cliquez sur les images pour les agrandir    
2019 Auvergne Galette des Rois Trinquette 1              2018 01 13 Assemblée Régionale Couronne              2019 Auvergne Galette des Rois Trinquette 2
         

Mais une grande inquiétude règne… Ce samedi, les gilets jaunes doivent parcourir Clermont-Ferrand et surtout défiler devant les locaux du club où nous nous réunissons. Heureusement, aujourd’hui ils sont pacifiques et tout se passe bien.

 

Assemblée régionale

2019 Auvergne Assemblee Regionale JPLTous nos adhérents ayant répondu à la convocation sont bien là. Nous sommes donc vingt-sept plus un enfant que ses grands-parents n’ont pas abandonné.

Tout d’abord, l’animateur de la région présente rapidement les nouveaux adhérents, notamment nos amis du Garage de Paris qui hébergent bien amicalement nos stages de mécanique rencontrant un beau succès. Il déroule ensuite rapidement l’ordre du jour, brefs commentaires à l’appui :

  • rappel de l’activité de l’année écoulée,
  • approbation des comptes de la région,
  • remplacement ou renouvellement de l’animateur,
  • programme 2019,
  • questions diverses.

L’activité de la saison écoulée a été riche et appréciée. Les comptes sont approuvés sans réserve.

Patrice Guérin se porte candidat pour animer la région, fonction qu’il a déjà occupée sept années durant. L’animateur actuel est candidat à sa propre succession. Cela implique un vote à bulletin secret. C’est Jean-Paul Lamy qui est reconduit dans la fonction. Il remercie ses amis auvergnats de leur confiance.

Le programme 2019, encore à l’état de projet pour les sorties régionales, appelle quelques commentaires. Pourquoi n’y a-t-il pas de sorties en juin, le plus beau mois de l’année ? Plusieurs raisons expliquent cela :

  • éviter la concurrence avec le Triumph Event qui se termine début juin,
  • profiter de belles sorties d’autres régions, dans l’Aubrac voisin par exemple,
  • participer à des sorties lointaines comme la Transpyrénéenne, etc.

Quelques « binômes » de volontaires sont déjà prêts à organiser une sortie régionale, qu’ils en soient remerciés. D’autres se proposeront certainement en cours de saison.

En plus des sorties prévues au calendrier Jean-Paul propose une expédition de deux jours en voiture moderne pour aller à Mulhouse visiter deux sites vraiment exceptionnels, la Cité de l’Automobile (collection Schlumpf) et la Cité du Train. Il invite ses amis auvergnats intéressés à se faire connaître.

Quelques participants ayant eu beaucoup de mal à se garer en ville samedi souhaitent que la prochaine assemblée régionale ait lieu le dimanche. Bien entendu, il leur sera donné satisfaction.

Enfin Jean-Paul, responsable du site informatique depuis une dizaine d’année, ne trouve pas de successeur bénévole au sein du club. La tâche serait-elle trop lourde ? Pour pallier cette difficulté, le président envisage de confier le site à un prestataire extérieur.

 

Galette des rois

L’ensemble des participants quitte la salle de réunion pour se retrouver à « La Trinquette ». Les nouveaux adhérents découvrent avec surprise ce bar original qui fleure bon la marine d’antan.

 Les barmen d’un jour, dirigés avec maestria par Georges, agissent avec une dextérité de professionnels, le champagne pétille et les amateurs apprécient les galettes traditionnelles et la désormais célèbre pompe aux pommes de Marie-Noëlle.

L’ambiance est conviviale et avec le champagne, les échanges vont bon train. On évoque le passé et surtout on parle d’avenir. Au fil de la dégustation des galettes, des rois se font connaître…

     
2019 Auvergne Assemblee Regionale JPG              2019 Auvergne Assemblee Regionale GM
     

Merci à Jacques de s’être chargé de l’approvisionnement en galettes. Enfin bravo à nos épouses qui ont rapidement remis en état les locaux de nos hôtes : à la fin de la soirée, ils n’ont jamais été aussi propres ! On reviendra !

Excellente année 2019 et à très bientôt sur les routes.

         
0000 Programme         0000 Participants        0000 Contact
         

 


 
Imprimer Envoyer

0000 Panorama Auvergne

AuvergneRepas de fin d'année à Chauriat

 

Samedi 15 décembre 2018

Jean-Paul Lamy

 

Cette année, c’est la première fois que la région Auvergne du Triumph Club de France organise un repas de fin d’année. Cette sortie hivernale ne fait pas double emploi avec l’assemblée régionale de janvier suivie de la traditionnelle galette de rois.

Un petit conte de Noël… Il était une fois un petit village de l’Auvergne profonde, loin des sentiers battus. Au cœur de ce village une grande demeure, dotée d’une tour néo-gothique, abrite une auberge de campagne, revendiquant le curieux titre de restaurant semi-gastronomique. Nous ne serons pas déçus.2018 Auvergne Fin Annee Chauriat Tout le monde est bien là à l’heure dite, sauf l’animateur de région qui arrive avec un retard qui lui vaut un accueil mouvementé… mais chaleureux. La longue table accueille les quinze convives, enchantés par l’originalité et la qualité de l’excellent repas proposé, accompagné de vins à la hauteur. Merci à Chantal et à Georges, qui ont découvert ce lieu atypique à quelques lieues de leur fief de La Roche Noire. Beaucoup d’entre-nous reviendront dans cet endroit privilégié : « Le Clos des Sens » à Chauriat.

On se sépare en se donnant rendez-vous à « La Trinquette » samedi 12 janvier prochain, pour célébrer le nouvel an avec galette des rois et champagne. Donc bonnes fêtes de fin d’année et à très bientôt !

0000 Participants


 
Imprimer Envoyer

2018 Auvergne Haut Allier Z Bandeau 1Auvergne 

Au fil du Haut-Allier

Dimanche 14 soctobre 2018

Jean-Paul Lamy

 

C’est la dernière sortie de l’année, magistralement organisée par Pascal et Jean-Louis. Le point de départ et celui de retour sont trop éloignés, au sud de Clermont-Ferrand, aux confins du Puy-de-Dôme, de la Haute-Loire et du Cantal, mais cela ne décourage pas les équipages inscrits.

Les prévisions nous annonçaient une vilaine météo : pluie et vent méchamment associés. Heureusement il n’en est rien, seul le vent déchaîné, avec de fortes rafales, remplace les giboulées annoncées. Lge ciel demeure un peu bas, mais il ne pleut pas, hormis quelques marrons quand les voitures sont garées sous les arbres. Merci le vent !

La Grange-Fort     

Tous les participants sont bien là, au lieu et à l’heure du rendez-vous, sauf l’organisateur. Il finit par arriver, manque de pot, son échappement a des velléités d’indépendance. Rouge de honte, la voiture est roulante après un bricolage de fortune.

Small is beautiful ! Nous sommes peu nombreux et le petit convoi est hétéroclite. Il y a quand même trois Triumph, la Spitfire de Pascal ouvre la marche, suivie de la dernière acquisition de Jean-Jacques, une très belle TR6 PI, puis de la TR3A de Jean-Pierre. La frêle Caravelle s’intercale, devant la petite MG et deux compères, enfin le colossal taxi allemand ferme la marche.

         
    Cliquez sur les images pour les agrandir.    
2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (2)   2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (13)   2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (3)
         
 2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (14)   2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (4)   2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (15)
         

Isolée sur une hauteur au fond d’un bois, la Grange-Fort est un drôle d’endroit qui abrite un concept nouveau : le château camping ! Son bar nous attend pour le petit déjeuner, avant de visiter les lieux.

Le château est immense, agrandi et restructuré au fil des siècles. L’incontournable Viollet-le-Duc est passé par là et la bâtisse ressemble plus à un décor de cinéma qu’à un témoin historique des temps passés. Le château a une apparence bien anglaise, avec ses pseudo fortifications néo romantiques, mais en fait il serait de pur style italien. On ne demande qu’à croire notre mentor !

         
2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (5)   2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (6)   2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (10)
         

Nous visitons la petite chapelle avant de monter au sommet du donjon pour profiter du panorama sur la plaine de l’Allier. Nous gravissons les interminables petites marches de l’étroit escalier à vis, raide et non éclairé. Les spécialistes que nous sommes repèrent que l’escalier tourne dans le mauvais sens, car les défenseurs droitiers devaient disposer d’un espace suffisant pour repousser l’assaillant en utilisant leur épée.

2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (8)   2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (9)  2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (1)     2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (11)   2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (12)
                 

Une fois en haut, le fort vent reprend ses droits. Tout le monde se retrouve au sommet de la plus haute tour, sauf notre Jean-Pierre qui comme à l’accoutumée, préfère une bonne cigarette au ras du plancher des vaches. Une mauvaise langue va même jusqu’à insinuer que la cage d’escalier est trop étroite pour lui. Quelle perfidie de la part d’un ami !

Du haut du donjon, nous admirons d’un côté le village du Broc, de l’autre le célèbre mur d’Usson. N’en parlons plus, nous l’avons déjà franchi il y a déjà quelques années.

Le long de l’Allier

Qu’elles sont jolies, les routes de notre pays ! Nous roulons le long de la vallée de l’Allier, assez sauvage, alternant gorges encaissées et vastes zones plates inondables. Nous rencontrons beaucoup de vaches sans cornes, leur petit toupet en haut du front les rendant ridicules. Que sont devenues nos magnifiques Salers brunes avec leurs élégantes cornes en forme de lyre ? Où sont nos coquettes Aubrac avec leurs grands yeux maquillés ?

Lavaudieu

2018 Auvergne Haut Allier Z Bandeau 2Le convoi aborde le site Lavaudieu par un chemin détourné et nous avons le bonheur de traverser le village le long des rues pavées à l’ancienne. Comme tout dimanche sans doute, l’église et le cloître sont fermés, l’office du tourisme aussi ! Chers visiteurs, n’oubliez jamais qu’un vrai pèlerinage s’effectue en semaine et si possible au mitan des heures ouvrables !

         
2018 Auvergne Haut Allier Lavaudieu (3)   2018 Auvergne Haut Allier Lavaudieu (2)   2018 Auvergne Haut Allier Lavaudieu (1)
         

Saint-Ilpize

Notre route nous conduit au pied du village haut perché de Saint-Ilpize. Malheureusement, nous n’avons guère le temps de visiter tous les sites qui jalonnent notre parcours, mais cela donne une irrépressible envie de revenir un jour visiter ces lieux atypiques.

Nous franchissons la rivière sur le pont de Villeneuve-d’Allier. Mais une seule voiture à la fois peut s’engager sur la voie unique de cet ouvrage d’un autre âge. Chacun attend patiemment son tour !

         
2018 Auvergne Haut Allier Trajet Lamothe   2018 Auvergne Haut Allier Trajet St Ilpize   2018 Auvergne Haut Allier Trajet Villeneuve
         

Lavoûte-Chilhac

Au terme des nombreux lacets de la route qui longe la rivière, nous entrons dans le vieux bourg, puis franchissons le pont pour pénétrer au cœur de la cité, enfermée dans un spectaculaire méandre de l’Allier. Sur place, on ne devine guère cette curiosité géologique, allez donc la découvrir sur Internet !

         
2018 Auvergne Haut Allier Lavoute Chilhac) (2)   2018 Auvergne Haut Allier Lavoute Chilhac) (3)   2018 Auvergne Haut Allier Lavoute Chilhac) (1)
         

La grande abbaye occupe la quasi-totalité de la presqu’île formée par la rivière. On se promène dans le village, en passant sous les tonnelles, on grappille en passant quelques grains d’un raisin plus ou moins sauvage. Un saumon roi en bois trône dans le parc tel un jouet. Professionnel du manège, Jean-Pierre s’empresse de chevaucher cette attraction originale.

         
2018 Auvergne Haut Allier Lavoute Chilhac) (4)   2018 Auvergne Haut Allier Lavoute Chilhac) (5)   2018 Auvergne Haut Allier Lavoute Chilhac) (6)
         

Ici, l’église est ouverte et nous pouvons découvrir cet imposant édifice, bien conservé et entretenu au fil du temps. A Lavoûte-Chilhac, l’office de tourisme est ouvert, sa porte tout au moins, mais il n’y a personne ! Pourvu qu’il ne vienne pas à d’éventuels touristes l’idée de passer par ici !

         
2018 Auvergne Haut Allier Lavoute Chilhac) (7)   2018 Auvergne Haut Allier Lavoute Chilhac) (8)   2018 Auvergne Haut Allier Lavoute Chilhac) (9)
         

Ally

Changement radical de décor, nous quittons la vallée pour nous rendre sur le plateau d’Ally-Mercœur. Quelle est belle cette montée, depuis les gorges encaissées de l’Allier jusqu’aux premières steppes, aux portes de la Margeride !

La TR6 « pays » de notre ami respire mal, elle a ses vapeurs ! Au fil des kilomètres, Jean-Jacques s’inquiète. Il établit l’inventaire de moult petits problèmes, coups de pompe entre autres. Son souci : pourra-t-il rentrer ce soir ? Mais c’est sans compter sur la solidarité du groupe. Son apport technique et surtout moral fait que tout se passe bien.

Nous investissons l’auberge campagnarde d’Ally, déjà bien occupée. Le menu typique du pays roboratif à souhait nous attend, pour le plus grand malheur d’une équipière végétarienne, mais chut… On l’a vu faire quelques légères entorses à ses convictions. Certaines âmes sensibles, redoutant l’agneau, s’enhardissent même à le goûter. Ils ont ensuite l’honnêteté de reconnaitre que leurs préjugés remontent à des temps que les moins de vingt-ans… Enfin charcuterie de pays, blanquette d’agneau, pommes boulangères et dessert font l’unanimité.

Après le café, petite marche digestive jusqu’au moulin du calvaire, moins de cent mètres de là. Comme la photo nous permet de le découvrir, notre animateur de région, encadré de deux larrons, nous propose une version revisitée du Golgotha.

Mais l’heure est à la visite du plateau d’Ally, de son vieux moulin et de son grand parc d’éoliennes, sous l’égide d’une excellente guide. Elle est jolie, accueillante et surtout compétente.

         
2018 Auvergne Haut Allier Ally (1)   2018 Auvergne Haut Allier Ally (2)   2018 Auvergne Haut Allier Ally (3)
         

Nous savons désormais tout sur une éolienne : sa semelle en béton, son fût d’acier entre quatre parties boulonnées, sa volumineuse nacelle haut-perchée, ses pales orientables en fibre de carbone. L’éolienne, comme les moulins à vent d’antan, s’oriente face au vent pour fonctionner. Alors, pourquoi notre guide prétend-t-elle que cette technologie a le vent en poupe ?

Dommage que le développement des éoliennes ne soit pas français, les machines sont importées et leur mise en œuvre est assurée par une entreprise canadienne. Le lobby nucléaire national verrait-il là une concurrence indésirable ? Mais sur place, on peut parler au grand jour d’économie souterraine, tous les câbles ont été enfouis.

Côté écologique, on vous le dit, tout a été envisagé, étudié et planifié. Pour la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux), les éoliennes ne sont pas contre-indiquées, les volatiles respectent scrupuleusement les couloirs aériens imposés. Mais le MEUH-DRAC (Mouvement Ecologiste Unitaire Humaniste - Défense des Ruminantes Auvergnates et Consœurs) n’a pas été consulté. Pourvu que ce mépris des valeurs du sol ne devienne pas un prétexte pour quelques enragés, des zadistes risquant de transformer la Margeride en zone à défendre !

Enfin, écologiquement toujours, on nous affirme que le démantèlement à terme de ces pylônes à la gloire d’Eole est prévu. Faute de retour d’expérience et avec un brin d’optimisme, on ne demande qu’à le croire.

Massiac

L’heure avance et nous avons rendez-vous dans les gorges de l’Alagnon. La descente du plateau d’Ally vers la vallée est un véritable régal. Belle route quasi déserte, vue imprenable !

Dans le bourg de Massiac, on découvre un curieux quidam qui fait signe à nos voitures. Non, ce n’est pas un auto-stoppeur en quête d’un carrosse à son goût, c’est notre ami Marcel, tapi en embuscade, qui nous fait cette agréable surprise. Il nous rejoint avec Nathalie à Blesle.

Blesle

La visite de la brasserie artisanale « La Demoiselle » est au programme. Nous sommes tous là, sauf le maître brasseur que l’on attend. Nous en déduisons que l’organisateur possède au moins deux montres, mais de grâce, qu’il en choisisse une !

Comme à la foire, Marcel meuble cette attente en nous faisant profiter d’un tour de prestidigitions : la manœuvre du toit escamotable de son petit cabriolet japonais. Cela laisse toujours rêveurs les amateurs de Triumph, toujours confrontés au pire moment au délicat maniement des capotes anglaises.

Enfin, le sympathique brasseur arrive. Nous visitons son atelier qui n’aurait pas décontenancé Mc Gyver. Le dernier ménage digne de ce nom doit remonter à plusieurs décennies, mais malgré la poussière et les toiles d’araignées, l’usine à bière fonctionne. C’est un trio qui fait marcher la brasserie : le brasseur, son associée et surtout le chat, très convivial avec les visiteurs, mais soi-disant intraitable avec les prédateurs des stocks de graines.

Le brasseur, très décontracté, nous fait l’historique de la bière, boisson séculaire, avant de nous initier aux secrets de sa fabrication. Nous avons droit à tout : goûter moult graines de malt, renifler les emballages prétendus vides qui sentent le houblon comme des pieds, admirer un pêle-mêle de citernes et de tuyaux comme dans un scénario de science-fiction du XIXème siècle. Nous apprenons beaucoup. L’épi d’orge bio poilu est renommé pour produire un bon malt. Le houblon est un stabilisateur reconnu qui permet de rehausseur le goût de la bière à condition de séparer les fleurs femelles, les seules productives, des fleurs du mâle.

         
2018 Auvergne Haut Allier Blesle (1)   2018 Auvergne Haut Allier Blesle (2)   2018 Auvergne Haut Allier Blesle (3)
         

 Le cycle de production de la bière, de l’eau chaude à sa consommation, serait d’au moins six semaines. Cette information n’échappe pas à Patrice qui, avec sa mauvaise foi coutumière, veut faire avouer à ce pauvre brasseur qu’il ne travaille pas beaucoup. Meunier tu dors !… Sans l’avouer, Patrice est un redoutable enquêteur ! Heureusement, la dégustation de la bière locale, tant attendue, met fin à un questionnement sans issue. Nous sommes confrontés à cinquante nuances de bières, blanches, ambrées et brunes. Certains ne résistent pas à la fièvre acheteuse. Les verres enfin vides, nous ressortons de la brasserie artisanale. Quelques participants, partisans d'un artisanat écolo-compatible élargi, suggèrent qu’à l’avenir on visite plutôt une rhumerie, histoire de changer !

Comme l’heure avance et le jour recule, deux équipages venus de loin nous quittent. Les autres retournent au centre du bourg de Blesle, désert ce dimanche soir, balayé par les rafales de vent. Rendez-vous chez le célèbre instituteur Klein à « La Bougnate », haut-lieu de la région s’il en est, pour le pot de détente. On y parle de la sortie d’aujourd’hui, mais aussi du programme de l’année prochaine.

L’endroit est magnifiquement restauré, mais les années s’efforcent d’effacer progressivement les traces du renouveau. En regardant l’état des sols, Isabelle, devenue récemment vendeuse d’aspirateurs, retrouve sa faconde. Elle fait la promotion de solutions performantes, capables d'aspirer les joints et propose des rendez-vous d’essai. Comment résister à une telle offre ? Belle ambition que de promettre à tous une vie meilleure sur des des carrelages propres enfin fréquentables !

         
2018 Auvergne Haut Allier Blesle (7)   2018 Auvergne Haut Allier Blesle (5)   2018 Auvergne Haut Allier Blesle (6)
         

Mais l’heure tourne et la nuit tombe. La route sera encore longue pour la plupart, par la vallée de l'Alagnon puis l'autoroute complètement embouteillée vers Issoire.

Et demain ?

On ne se lasse jamais de la haute vallée de l’Allier ni des hauts plateaux d’Auvergne, nos toundras régionales. La pluie promise eu la gentillesse d’épargner notre convoi, mais à cause du vent personne n’aura décapoté. Pas de pannes réelles, juste quelques alertes sans conséquences.

Bravo à Pascal et à Jean-Louis : une belle organisation discrète et efficace, un parcours routier de rêve, des animation originales. Que demander de mieux ? Merci et à refaire !

         
0000 Road Book              0000 Participants               0000 Video
         Soyez patient
Réservé aux Membres   Réservé aux Membres   Temps de chargement
        assez long
         

 
Imprimer Envoyer

0000 Panorama AuvergnePlaque AuvergneDes vallées aux estives

Dimanche 9 septembre 2018

Jean-Paul Lamy

 

Les trois conditions complémentaires requises pour qu’une sortie soit réussie sont bien réunies : le beau temps, le beau temps et le beau temps !

La chance est est décidément de notre côté, nous garons nos voitures sans difficulté sur la place de Champeix, d’habitude assez encombrée. Avec leur Triumph bien connue, nos amis sont là. Les Martin’s aussi avec leur MG, Jean-Pierre et son amie sur Morgan. Parmi toutes ces belles petites Anglaises découvrables, deux Renault modernes sont courtoisement tolérées : l’Espace de nos nouveaux membres Mireille et Jean-Jacques, qui attendent avec impatience la livraison de leur Triumph TR6 PI « Royal Blue » et la banale Laguna d’Agnès et Jean-Paul. Leur Caravelle leur rappelle, de temps en temps, qu’elle a les roues réellement indépendantes.

Eric, organisateur de cette sortie avec Agnès, est aujourd’hui le maître du temps. Il ne peut que constater l’inertie d’un groupe. Comme pour tout bon animateur, le respect d’un horaire est un combat de tous les instants. Mais il fait preuve d’un calme imperturbable, bravo !

Après le petit déjeuner, départ exotique en terre inconnue pour certains, les steppes du Cézallier. Ce pays lointain, pourtant à nos portes, alterne des vallées, des estives, que l’on redécouvre toujours avec bonheur. De jolies petites routes désertes, quelques passages sous les frondaisons, des prairies à perte de vue avec pour toile de fond les monts du Sancy et du Cantal. Beaucoup de vaches aussi, de toutes races. Malgré un beau soleil, l’air du matin reste un peu frisquet, les voitures roulent capotées en ce début de journée. 

 

Cliquez sur les images pour les agrandir.

2018 Auvergne Cezallier (1)Les esthètes de notre club adorent rouler sans avoir une autre voiture devant eux, aiment profiter d’une vue dégagée, évitent la pollution d’échappements si peu écologiques : liberté chérie ! Mais c’est un rêve inaccessible dès lors que l’on circule en groupe. Sacrée contrainte : on ne peut pas toujours pleinement satisfaire ses envies… Alors le convoi fait preuve d’une grande élasticité, au risque même de se rompre… cela arrive !

Au terme d’une étape d’une cinquantaine de kilomètres le long de petites routes que beaucoup d’entre nous découvrent, les autos se garent pêle-mêle entre le château et l’église de Villeneuve-Lembron. Nous visitons les écuries dont les décors peints ont résisté aux outrages du temps et ont été partiellement restaurés. Un petit tour dans le jardin pour la traditionnelle photo de groupe devant la fontaine, mais il en manque toujours quelques-uns. Nous retrouvons vite les absentes, elles ont préféré la compagnie de la petite chienne format boîte à gants, bien dressée et si facile à maîtriser, on les comprend ! Ah ces Arvernes, toujours rebelles, éternels râleurs, mais bien sympathiques résistants !

         
2018 Auvergne Cezallier (1)   2018 Auvergne Cezallier (2)   2018 Auvergne Cezallier (3)
         
2018 Auvergne Cezallier (4)   2018 Auvergne Cezallier (6)   2018 Auvergne Cezallier (5)
         

Bravo les organisateurs, comment ont-ils fait pour découvrir ces itinéraires inattendus, enfouis dans des vallées, puis débouchant par surprise sur de vastes panoramas ? Que de reconnaissances pour proposer un tel programme ! Éric, grand motard devant l’éternel, y est certainement pour quelque chose, merci les deux roues ! On enchaîne les lacets pervers, les virages vicieux, les rares fragments de ligne droite, sans jamais perdre de vue l’immensité des plateaux du Cézallier, nous sommes dans un autre monde.

Objectif : la butte de Brion qui domine le paysage. Foin des bouses de vaches, des trous qui minent la chaussée, adieu la chocolaterie abandonnée, notre caravane progresse dans les steppes. Nous grimpons sur la célèbre butte qui héberge une fois par an une foire hors du commun.

Nous garons nos voitures au beau milieu du pâturage. Georges soulève délicatement les jupes de sa pimpante TR5 PI « Valencia Blue » pour donner à Mireille et Jean-Jacques un aperçu du bonheur qui sera le leur à la fin de la semaine prochaine, dès qu’ils auront pris possession de leur belle auto. Encore un peu de patience, les amis !

         
2018 Auvergne Cezallier (7)   2018 Auvergne Cezallier (8)   2018 Auvergne Cezallier (9)
         

Le bistrot du coin nous attend, perdu au milieu du désert et auquel tout un chacun ne prêterait pas attention. Histoire de nous dérouter un peu, il se nomme « L’Ecir et l’Angélique ». L’angélique, vous aviez deviné, mais savez-vous que l’Ecir est le vent local glacial qui accompagne l’hôtesse des lieux dans sa cueillette écologique de plantes originales. Ce sont celles que vous retrouvez habituellement dans votre assiette, pour votre plus grand plaisir.

Hélas, pour notre repas de groupe, le savoir-faire artisanal de la patronne habituel n'est pas au rendez-vous et le mélange de riz et de légumes a plus réveillé les critiques que charmé les papilles. Pourquoi ne retrouve-t-on pas la finesse des plats approuvés lors de nos reconnaissances ?

Retour aux voitures. Les routes proposées sont toujours aussi originales et belles. Nous nous aventurons plus avant dans les steppes sauvages jusqu’au Luguet, sans doute le lieu le plus perdu du Cézallier. Heureusement, le porche de la chapelle locale est fermé par un lourd portail de bois, sinon Georges, flairant la bonne affaire, y aurait volontiers garé sa belle auto. Mais c’est la forge locale à l’ancienne qui nous attend.

Plus l’altitude est élevée, plus il fait frisquet dehors, plus on s’entasse avec un bonheur difficile à dissimuler dans les espaces les plus confinés, surtout s’ils sont chauffés. La forge nous accueille sur des bancs, comme de jeunes écoliers. L’homme de fer nous fait une belle démonstration : le « savoir-fer » à travers les âges, la finesse du marteau, la légèreté de l’enclume, la chaleur de l’âtre, le vent du soufflet en cuir (à chambres de compression multiples et ouverture des soupapes différée, pour un souffle continu).

Notre hôte est un grand communiquant, forgé aux dernières techniques du chaud-business. Pour sa démonstration, il fait appel à des volontaires dans la salle. Il constate que les fayots du premier rang se font soudainement très discrets, voire tout petits. Seuls Eric, Georges, Jean-Pierre et Jean-Paul se relayent pour activer l’impressionnant soufflet. Notre shérif, qui n’a pas voulu activer le soufflet, admire Jean-Pierre ranimant la flamme et baptise l’arpette d’un jour : « Souffleur de Charmes ». Bien vu !

         
2018 Auvergne Cezallier (10)   2018 Auvergne Cezallier (11)   2018 Auvergne Cezallier (12)
         
2018 Auvergne Cezallier (13)   2018 Auvergne Cezallier (14)   2018 Auvergne Cezallier (15)
         
  2018 Auvergne Cezallier (19)   2018 Auvergne Cezallier (20)   2018 Auvergne Cezallier (17)   2018 Auvergne Cezallier (18)
               

Clou du spectacle, le forgeron forge un clou, si, si, chapeau l’artiste ! Heureusement, la forge à l’ancienne sait se montrer accueillante et nous offre le verre de l’amitié. Nous sommes au bout du monde, dans un atelier d’un autre âge. Nous bénéficions d’une vue splendide sur un désert vert, sous un soleil bienvenu. Que doivent être ces plateaux isolés en hiver, loin de notre civilisation trépidante ?

2018 Auvergne Cezallier (16)Bons Gaulois, nous quittons les hauteurs pour redescendre dans la plaine. Nous traversons Ardes-sur-Couze avant de rejoindre Saint-Germain-Lembron, dernière étape de notre périple. Tous nos amis auvergnats connaissent bien le bar « Le Paris », point de départ ou de retour de nombreuses sorties. Comme à l’accoutumée, nous réaménageons la terrasse de l’établissement à notre goût, le Triumph Club de France Auvergne, c’est comme ça !

Nous suivons avec plaisir les gorges de l’Alagnon pour rejoindre le monde moderne. Nous admirons au passage les châteaux perchés sur les rives du torrent : l’antique forteresse de Léotoing et la villégiature de Torsiac. Tout le monde rentre à bon port, belle journée !

Merci encore à Agnès et Eric, on leur fait entièrement confiance pour nous organiser de belles sorties, on ne change pas une équipe qui gagne !

0000 Road BookAttention : 2 pages.

 

 



 
Imprimer Envoyer

2018 Forez Z Bandeau (1) Plaque Rhone AlpesPlaque Auvergne 

Samedi 25 et dimanche 26 août 2018

Christine Lacan et Jean-Paul Lamy

2018 Forez Z Bandeau (2)

0000 Lire Article

 


 

 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 1 sur 11

© Triumph Club de France- Association à but non lucratif - Loi de 1901 - Logiciel Joomla 1.5.26 - Licence GNU/GPL           V02.5