Quoi de neuf ?

0000 Derniers Articles 1 France 1 Verte
0000 Vichy 1 France 1 Verte
0000 Forez Acte 3 1 France 1 Verte
2018 Franco Suisse 1 0000 Franco Suisse 1
2018 Event 1 0000 Champagne 1
2017 TR Euromeeting 1 0000 Drapeau Allemand 1
2016 Entente Cordiale 1 France 1 Verte
0000 Splendida Sicilia 1 0000 Drapeau Italien 1
Imprimer Envoyer

 

0000 Panorama Bordelais

Bazas et Biscarosse

 
samedi 21 et dimanche 22 juin 2014

par Alain Bréchet

 

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

2014 Bordelais Bazas Biscarosse TractionCe samedi et ce dimanche, c’est la sortie interrégionale de fin de printemps du Bordelais, du Pays Basque et du Périgord. Si le nombre de participants est un peu décevant, l'ambiance est excellente avec des guides-conférenciers de grande qualité : visite de Bazas, du château de Duras et découverte des côtes de Duras. Merci au domaine « Dame Bertrande » que je recommande vivement à tous ceux que le traitement bio intéresse. De l'avis général, les repas sont fort agréables, à « l’Absolu », au domaine de Fompeyre comme au « Biscantou ».

2014 Bordelais Bazas Biscarosse GroupeDimanche 7 Septembre, ce sera notre prochaine sortie vers Aubeterre. Je demande à tous de noter cette date sur leur agenda. En effet, sur les quatorze membres de la région Bordelais, je n'en connais pas encore sept, ce que je regrette évidemment !

Comme tout animateur de région, je demeure à votre écoute. Téléphonez-moi ou envoyez-moi un mail, même si vous ne pouvez pas participer à notre prochaine sortie. A propos, si vous venez vers la presqu'ile de Cap Ferret entre le 7 et 15 juillet, n'hésitez pas : mon adresse est sur le site du Triumph Club de France.

 

2014 Bordelais Bazas Biscarosse Parking 2014 Bordelais Bazas Biscarosse Table 2014 Bordelais Bazas Biscarosse Traction TR4 2014 Bordelais Bazas Biscarosse Schema AB 2014 Bordelais Bazas Biscarosse Dune du Pyla

2014 Bordelais Bazas Biscarosse Chateau de Duras
  


 

 
Imprimer Envoyer
2014 Semur en Auxois Bandeau


2014 Bourgogne Semur Panorama

 
Semur-en-Auxois0000 Lire Article
 
dimanche 18 mai 2014
 

 

 


 

 

 
 
Imprimer Envoyer


2013 Transpyreneenne Pyrenees

0000 DiaporamaTranspyrénéenne

du 22 au 28 juin 2013

par Georges Magris


Symbole DiaporamaVisionez le diaporama en mode « Diaporama ».                                                          Cliquez sur les photos pour les agrandir.


2013 Transpyreneenne Plaque de RallyeL’idée originelle était que deux groupes, l’un partant côté Atlantique et l’autre côté Méditerranée, se croisent à mi parcours pour profiter d’une journée commune. La décision fut prise avec douze équipages de ne faire qu’un « aller » vers Biarritz.

Samedi 22 juin

Notre base de départ fut fixée à Alet-les-Bains le samedi, à quelques kilomètres de Limoux où résident Alex et Marga Smit, organisateurs de la première moitié du parcours. Tous les équipages arrivèrent dans l’après-midi du samedi sous un beau soleil, nous permettant de profiter du parc et de la terrasse ombragée pour déguster quelques boissons fraiches. Une petite visite pédestre d’Alet nous permit de constater que la cité, ancienne ville d’eaux et de cure, est en mal d’entretien et quasi déserte... L’hôtel de l’Evêché quant à lui était très correct, les chambres un peu surprenantes car autrefois occupées par des moines, donc austères. La literie de qualité nous permit de profiter d’une bonne nuit réparatrice.

Dimanche 23

2013 Transpyreneenne DimancheDéception au réveil, avec de la bruine puis de la pluie, mais le mauvais temps n’arrêtant pas les Triumphistes, c’est vers 8h30 que les participants s’élancent vers l’aventure, avec entre autres Marcel et Nathalie Massardier au volant de leur prototype « TR9 », direction Font-Romeu puis l’Espagne. Vers 11h le soleil nous fait la grâce de réapparaitre et à la pause café, opération décapotage. Les paysages sont magnifiques mais la première difficulté apparait après le poste frontière andorran pour trouver la route d’Os-de-Civis où nous devons déjeuner. Un équipage en perdition, Alain et Marylène Dufour, dans leur TR 4x4 spéciale. Arrivée au bout du monde vers 14h, le parking du restaurant d’altitude est envahi par une quantité incroyable de bus. Nous peinons à nous garer. Quel choc en pénétrant dans l’établissement, environ cinq-cents personnes, un bruit assourdissant, mais notre table était bien disponible ! Un service tambour battant, efficace avec intermède Loto pour un jambon du pays, le tout sous couvert d’un orchestre installé dans un petit coin au fond de la salle. Cuisine espagnole typique de qualité, quoiqu’un peu lourde, 2013 Transpyreneenne Groupeaccompagnée d’un vin de messe « spécial contrôle de gendarmerie ». Alain et Marylène nous retrouvent, enfin vers 15h. A 16h tout le monde est sur le pont pour reprendre la route. Le temps est redevenu maussade. Nous nous dirigeons vers Andorre et le Pas-de-la-Case, mais l’altitude nous fait traverser les nuages et c’est un temps exécrable qui s’abat sur nous. Il est urgent de recapoter, d’allumer les phares et de mettre en route les essuie-glaces et le désembuage. Bref, toutes ces petites choses « efficaces » sur nos voitures. Passage à Ax-les-Thermes pour arriver en fin de soirée à l’hôtel de la Poste à Tarascon-sur-Ariège, terme de l’étape du Dimanche.

Lundi 24

2013 Transpyreneenne Les TriumphTemps ensoleillé. Après avoir récupéré les voitures au parking réservé, départ pour Bagnères-de-Luchon, en passant le matin par le Port de Lers (1517m), le col d’Agnes (1570m), la vallée d’Ustou, le col de la Core (1395m). Enfin arrivée dans la vallée de Bethmale où nous ferons le déjeuner à l’auberge de la Core à Arrien. Accueil très sympathique et cassoulet mémorable ! La digestion se fera pendant l’ascension des Cols de Portet d’Aspet (1069m) et de Menté (1349m). Là encore, des paysages d’une vraie beauté, des fleurs abondantes sur les bas côtés de la route, et des « verts » partout. Les routes des cols sont en général très pentues, les montées comme les descentes, et les virages souvent en épingles à cheveux. Nos mécaniques résisteront-elles ? Nous traversons aussi des villages tels que Saint-Beat, rendus malheureusement célèbres quelques jours avant par les pluies torrentielles qui s’y sont abattues. 2013 Transpyreneenne Lundi Col de CoreLa Garonne et ses nombreux affluents n’ont laissé aucune chance aux riverains. Quelle désolation, berges et routes engloutis, amoncellement d’immondices et de bois. Un sentiment de malaise m’envahit : nous nous promenons, coude à la portière, dans nos belles autos pendant que les autochtones triment pour essayer d’effacer les stigmates du sinistre ! Notre nouveau passage en Espagne, via le col du Portillon (1320m) nous permet de constater qu’eux non plus n’ont pas été épargnés. Arrivée en fin de soirée à Bagnères-de-Luchon où Marc Dormal a dû trouver en catastrophe un hébergement de secours à la Résidence « Les Jardins de Ramel », l’hôtel la Villa Corneille étant sinistré pour les mêmes raisons.

2013 Transpyreneenne MardiMardi 25

Journée de repos bien méritée. Après un petit déjeuner en ville dans un bistrot « réquisitionné » pour la circonstance, plusieurs groupes se forment soit pour visiter la ville et ses thermes, soit pour aller admirer à pied la cascade de Juzet avec une chute de quarante mètres. L’après-midi, toute l’équipe semble d’accord pour aller admirer à une trentaine de kilomètres la cité de Saint-Bertrand-de-Comminges, sa très belle cathédrale gothique du Xème siècle et son village fortifié.

Mercredi 26

2013 Transpyreneenne Mercredi Pic du MidiPetit déjeuner en ville et départ vers 10h. Encore notre lot de cols à franchir, Peyresourde (1509m), Aspin (1489m) où une halte nous permet d’admirer le Pic-du-Midi-de-Bigorre, en apéritif le Tourmalet (2125m) enneigé, avant un très bon déjeuner à Sainte-Marie-de-Campan (Marcel, combien d’assiettes de Garbure ?), sans oublier le col d’Aubisque (1709m) comme digestif, où Chantal oublie son sac à main récupéré par Marie-Rose. Ouf ! Et la route fut encore longue pour rejoindre Accous en passant par Laruns et Escot. Une journée bien remplie, une merveille pour les yeux, un temps frais mais ensoleillé. L’apéritif à l’hôtel le Permayou donne l’occasion de remettre quelques cadeaux aux organisateurs de ce séjour admirable, Marga et Alex Smit pour la partie Orientale et Marie-Rose et Marc Dormal pour l’Occidentale. Encore merci à eux.

Jeudi 27

2013 Transpyreneenne Mercredi ColDernier jour de notre périple avec toujours quelques cols au programme, nous ne sommes pas dans les Pyrénées pour rien ! Le Pic Soulaing (1589m), le col de Bargagui (1327m) et les chalets d’Iraty après Larrau. Déjeuner champêtre au bas de ce col, au bord d’une petite rivière et d’un parking bienvenu. Quel moment de convivialité ! De franches rigolades, de nombreuses tentatives de franchissement du ruisseau, à pied et à bord du 4x4 d’Alain et Marylène ! Pause café à Saint-Jean-Pied-de-Port avec séparation des groupes, certains préférant passer par Espelette pour une visite de ce beau village avec dégustation de piment, d’autre empruntant le col d’Yspéguy (672m) que nous n’avions pas pu admirer lors de l’Event 2012 bien arrosé. Après une bonne douche à l’hôtel Arena de Saint-Jean-de-Luz, Marc nous avait fait une bonne surprise : l’excellent restaurant « La Tantina de la Playa », les pieds dans l’eau sur la plage de Bidart. Là encore, un très bon moment.

2013 Transpyreneenne Jeudi pique Nique 2Vendredi 28

Et c’est avec regret que ce périple se termina ce vendredi matin. Ce groupe fut très homogène, avec un réel esprit de camaraderie, chacun apportant sa bonne humeur et son envie de communiquer. Grand merci à nos organisateurs pour cette belle sortie et qui ont su faire face aux situations de dernière minute, enfin merci à tous les participants pour leur joie de vivre.

A quand la prochaine ?



  

 
Imprimer Envoyer

2013 Normandie Armada Bandeau
Grande Armada de Rouen

du 14 au 16 juin 2013

par Jean-Jacques Robert

 

 0000 Lire Article

Cliquez sur la plaque de rallye ci-contre pour lire le compte rendu de cette belle sortie.


 


 
Imprimer Envoyer

2013 Auvergne Tour Mont Lozere Bandeau
7ème Auvergne Tour

AuvergneSortie inter-régionale entre Margeride et Gévaudan

 8 et 9 juin 2013
par Jean-Paul Lamy

Cliquez sur les photos pour les agrandir 

2013 Auvergne Tour Hotel Poste

 
Organiser une sortie au mois de juin, quel bonheur !

Le printemps se termine avec la promesse de jours ensoleillés. A la veille de l’été officiel, le climat qui règne sur le sud du massif central fait l’objet de toutes les convoitises. De surcroît, le soleil doit se faire pardonner une longue, trop longue absence. Finies donc les averses printanières, hormis peut-être quelques orages de chaleur. Le risque météo est faible, tous les prévisionnistes vous le diront.


Pauvres organisateurs ! Le shérif Patrice et le cow-boy Patrick, associés pour cette belle aventure, n’ont pas réussi à convaincre l’office de tourisme du Gévaudan. Les participants en ont déduit qu’aux confins de l’Auvergne et des Cévennes, il y avait quatre « automne » portant officiellement des noms différents, certains étant même plus froids que les autres. Bigre…

2013 Auvergne Tour Lac 1
Vendredi, il fait beau, ce qui laisse traitreusement augurer d’un bon week-end. Tous les équipages partis des régions Auvergne, Provence, Franche-Comté, Rhône-Alpes, Bordelais, Ile-de-France, Midi-Pyrénées, Périgord et même Suisse rejoignent le camp de base situé au pied de Châteauneuf-de-Randon, petit bourg perché sur un piton qui domine les plateaux alentours. Pas d’anglais parmi nous cette fois-ci, sans doute n’auraient-ils pas été enchantés d’évoquer les souvenirs de la guerre de cent ans et les exploits d’un certain Du Guesclin qui leur fit bien des misères.

Les participants sont heureux de se retrouver, les deux hôtels sont sympas, le restaurant fait l’unanimité, la soirée est excellente. Tout commence bien…


Le réveil est trop matinal au goût de certains, mais le shérif est intraitable, le « Rôde-Bouc », comme on dit dans ces contrées d’élevage, doit être respecté à la minute. Un horaire de train est d’une souplesse de contorsionniste à côté de ce qui nous attend. Le temps d’été n’est pas au rendez-vous. Le ciel est gris, le plafond est bas, l’horizon est caché par des nuages égarés au ras des montagnes. Le long convoi d’une trentaine de voitures s’étire au milieu des pâturages bien verts et parsemés de jonquilles pour atteindre le lac de retenue de Charpal. La halte est d’autant plus courte qu’il fait assez froid, mais par chance, il ne pleut pas.

2013 Auvergne Tour Mont Lozere ChaletSans raison apparente, le shérif qui fermait a marche réveille ses chevaux, les éperonne sauvagement et remonte la file de voitures dans un galop effréné. Que se passe-t-il ? Notre chef tient à prendre la tête du convoi pour organiser une pause-café revigorante au sommet du Mont Lozère. C’est une bonne occasion de regrouper le long convoi qui s’étire de plus en plus. Par ailleurs, que proposer de mieux aux équipages frigorifiés qu’un bon café, quand on circule à près de quinze cents mètres d’altitude par un froid polaire ? 2013 Auvergne Tour Pont de MonvertPour une fois, nous renonçons à notre vieille habitude, nous ne réorganisons pas la terrasse de l’établissement à notre convenance. Tout le monde se bouscule à l’intérieur du petit chalet, à l’exception d’un équipage bien réchauffé. Il est vrai que faute de Triumph retenues pour soins mécaniques ou esthétiques, ces intrépides circulent en voiture moderne fermée et climatisée. Personne ne l’avoue, mais cet équipage fait bien des envieux.

Coup de semonce des organisateurs, c’est l’heure ! Les voitures entament l’ascension du col de Finiels avant une magnifique descente en lacets jusqu’au fond de la vallée du Tarn. 2013 Auvergne Tour Pont de Monvert PontLa puissante monture du shérif n’a sans doute pas apprécié la dernière cavalcade effrénée et c’est la panne stupide. Le conducteur découvre que ses roues arrière sont vraiment indépendantes, puisque l’une d’elles a choisi la liberté. Ceux qui le suivent lui prêtent main forte et il rejoindra le groupe après avoir confié son blanc destrier à un garage de Florac.

Nous garons tant bien que mal nos voitures dans le joli petit bourg du Pont-de-Montvert. Les rues sont bien étroites. Comme d’habitude, une course cycliste impose ses contraintes aux autres usagers de la route, ce n’est malheureusement pas nos sorties qui risquent de bénéficier réciproquement d’une telle sollicitude. Le Pont-de-Montvert est tapi au fond d’une vallée étroite, dominé par des pentes d’un vert printannier, parsemées de roches et de fleurs. Le vieux pont qui enjambe le confluent du Rieumalet et du Tarn est la vedette incontestée du site et les appareils de photo crépitent.

2013 Auvergne Tour Les LaubiesHélas, les meilleures choses ont une fin et quand nous regagnons nos voitures, la pluie se met à tomber dru. Ce que nous ne savons pas encore, c’est qu’elle ne cessera pas avant dimanche après-midi. C’est sous des trombes d’eau que nous faisons l’ascension du col de Montmirat pour atteindre enfin l’auberge des Laubies, fort accueillante. Comme promis, la qualité des repas va crescendo, en qualité certes mais aussi en quantité, ce qui commence à inquiéter celles qui surveillent jalousement leur ligne et constatent avec effroi que les sortie de notre club sont propices aux kilos difficiles à perdre avant l’été.
2013 Auvergne Tour Mende Tapisse
Départ pour Mende sous une pluie diluvienne. Au volant c’est l’inquiétude : soumis à un rythme intensif, les essuie-glaces vont-ils tenir ? Comment lutter contre cette maudite buée qui revient à peine essuyée ? Dans un trou de la couche nuageuse, nous apercevons Mende en contrebas, dominée par son énorme cathédrale. Nous dévalons vers la cité où nous avons la chance de pouvoir garer les voitures au centre-ville. Au programme, une visite guidée de la préfecture du département le moins peuplé de France. Les équipages, répartis en deux groupes, suivent chacun leur guide. Nous découvrons les splendides plafonds à caissons du vieil hôtel de ville et les tapisseries d’Aubusson de la salle des mariages. Nous arpentons rapidement la cathédrale, interdite de visite durant les offices comme le mariage en cours. 

2013 Auvergne Tour Mende PontSous une pluie qui n’en finit pas, nous déambulons le long des ruelles de la vieille cité. Notre guide sait éveiller notre curiosité en évoquant les trois maisons closes locales qui faisaient florès au siècle dernier, nul ne sachant qui étaient les plus assidus, les ecclésiastiques ou les troupes de garnison. Elle nous évoque dans la foulée les vierges noires, particularité locale en voie de disparition, allez comprendre… Notre guide nous entraîne entre les vieilles maisons couvertes de lauzes jusqu’à l’ancien pont… Nous regagnons les voitures sous une pluie toujours aussi intense. Retour vers Châteauneuf-de-Randon, scandé par le battement ininterrompu des essuie-glaces.


Une vieille conductrice du cru, tapie derrière les hautes herbes « écologiquement » oubliées par les Ponts et Chaussées, se lance à corps perdu sur la grand route et monte tout de go à l’abordage de la pimpante Triumph rouge de notre secrétaire général, quel manque de déférence ! Heureusement, les dégâts ne sont que matériels et la vaillante TR3, quelque peu défigurée, regagnera vaille que vaille sa chère Auvergne. Et pour changer, il pleut sans discontinuer…
2013 Auvergne Tour Randon Place
La mairie de Châteauneuf-de-Randon a la courtoisie de nous offrir l’apéritif et accueille nos voitures dans le parc qui nous a été réservé au beau milieu de la place centrale, au pied de la statue du célèbre Du Guesclin. Les Triumph arrivent en ordre dispersé, après avoir fait le plein de carburant à l’unique station-service à des lieues à la ronde. Nous nous précipitons à l’intérieur des deux petits bistrots de la place pour échapper à la pluie qui nous poursuit sans relâche. L’heure avançant, tout le monde redescend vers l’Hôtel de la Poste.

2013 Auvergne Tour Gala SherifCe septième « Auvergne Tour » se veut un petit « Event » régional, avec sa soirée de gala. Après un nouvel apéritif bien convivial, c’est l’heure des récompenses. Monique et Jean-Pierre sont à l’honneur, n’est-ce pas l’équipage qui vient de plus loin ? L’Auvergne, région organisatrice étant disqualifiée d’office, le prix de la région la mieux représentée échoit sans coup férir aux « Michel’s Monfort », leaders charismatiques des « Provence-Méditerranée » venus en force. Le concours inédit de la voiture au coloris le plus « improbable » oppose les teintes vertes les plus surprenantes, 2013 Auvergne Tour Gala Groupebaptisées avec une élégance toute britannique Apple-green, Java-green ou Toundra. Par crainte de représailles, le jury un peu lâche déclare par prudence tous les candidats ex-aequo. Force est donc de recourir au referendum pour désigner la couleur la plus… inattendue. Ce sont nos amis suisses Claudine et Jean-Claude qui sortent vainqueurs haut la main de cette terrible confrontation. Enfin, c’est le traditionnel cadeau aux organisateurs. Pour confirmer son statut s’il en était encore besoin, Patrice reçoit les attributs de sa fonction : une nouvelle étoile de shérif, des éperons et une paire de colts du meilleur effet. Amis auvergnats, vous n’avez plus qu’à bien vous tenir !

2013 Auvergne Tour Saugues BarDimanche matin, ce n’est plus de la pluie, mais une véritable tempête. Plus on nous parle de réchauffement climatique, plus il fait froid ! La mousson soufflerait-elle désormais sur la Margeride et le Gévaudan ? Ce neuf juin à l’aube, le chargement des voitures est une véritable opération amphibie. La météo bouscule le joli programme ciselé avec amour par nos organisateurs et nous filons directement sur Saugues où nous arrivons finalement trop tôt. Le « Rôde-Bouc » restera bien à l’abri, lui… C’est sans regret que nous avons délaissé les petites routes détrempées de la haute vallée de l’Allier noyées dans les nuages.

Nous avons délibérément annulé l’étape de Saint-Privat-d’Allier, initialement dédiée à l’avitaillement en saucissons et autres cochonnailles des hauts plateaux. En dehors des rares chanceux qui ont eu l’opportunité de pouvoir suivre la voiture des organisateurs, personne ne trouve le parc gardé qui nous attend. Cela n’empêche pas notre shérif de soutenir, contre vents et marées, que c’est son « rôde-bouc » qui a raison. 2013 Auvergne Tour Saugues Tour AnglaisAh mais… Tous ces démocrates, même majoritaires, pour qui se prennent-ils ? En attendant l’heure des visites, nous tuons le temps entassés dans un petit café de la grand-rue. Tombe, tombe la pluie…


Les plus courageux d'entre nous empruntent un escalier raide, étroit, sombre et glissant pour se hisser non sans mal au sommet de la « Tour des Anglais ». Maudite pluie, sans elle la vue serait magnifique de là-haut. Dans une des salles de la tour, Patrick tombe sur une antique balance parmi les objets exposés et là, c’est manifestement son domaine. Arguments de poids à l’appui, pesant précisément ses mots, il retrace avec brio la passionnante histoire de la balance romaine à travers les âges et les régions. Rien ne nous est épargné, ni les fléaux, ni les tares. Les visiteurs demeurent tout ébaubis devant ce guide improvisé. Puis nous visitons le « Musée de la Bête du Gévaudan », un son et lumière bien naïf qui plait à certains et en fait sourire d’autres : « Hou… hou… loup y-est-tu ? ».

Aujourd’hui, c’est jour de fête à Saugues et Monsieur le maire nous invite à l’apéritif sous un chapiteau bien trop étroit pour que tout le monde puisse échapper au déluge qui redouble d’intensité. Stoïque, souriant, 2013 Auvergne Tour Saugues Orchestreprofessionnel en diable, l’orchestre joue avec entrain, cela rappelle le Titanic. Entraînées par le flon-flon de la fête, nos équipières ne résistent pas aux rythmes endiablés et exécutent quelques pas de danse sur l’air « des copains d’abord ». On en oublierait presque qu’il pleut à torrents. Les membres du club « Auto-Rétro-Ponot » nous rejoignent dans le grand restaurant du bourg pour le dernier repas de ce mémorable week-end. C’est encore un véritable festin et seuls quelques gros mangeurs parviennent à faire honneur à tous les plats. Puis c’est le temps des « au revoir » et des échanges de numéros de téléphone et d’adresses internet avant de rejoindre les voitures.2013 Auvergne Tour Saugues Char

Quinze heures, l’heure du corso fleuri de Saugues a sonné. Nos vieilles autos sont invitées à défiler en tête de cortège, juste derrière une fanfare auvergnate. Nous nous prêtons de bonne grâce à cet exercice, au milieu d’une foule nombreuse et enthousiaste. Nous croisons des équipages incroyables, pédalant sur des engins extraordinaires, sortis de rêves d’enfant ou de fantasmes d’adultes déjantés. Une baignoire motorisée pétarade au milieu de vélos impensables et devant un orphéon à pédales. La foule se presse sur le parcours et sa bonne humeur fait plaisir à voir. Entre deux ondées, les nuages commencent à laisser un peu d’espace à des rayons de soleil furtifs. Heureusement, ces averses à répétition ne parviennent pas à gâcher la fête.

2013 Auvergne Tour Pont de Monvert PaysagePour saluer notre départ, la pluie reprend de plus belle et chacun reprend la route pour rejoindre ses pénates. Après une bonne demi-heure de conduite sous un rideau d’eau, au terme d’un combat sans merci contre la buée, la pluie cesse enfin, comme si elle avait sournoisement attendu la fin de notre sortie pour s’arrêter. C’est sous un soleil retrouvé que nous faisons les derniers kilomètres.

2013 Auvergne St Paulien Article 2La boutique s’est montrée bien discrète cette fois-ci. Quand nous proposera-t-elle opportunément des produits adaptés aux circonstances, comme des « burkas étanches » frappées de l’emblème Triumph, des « chapkas » bien chaudes et dûment siglées, de véritables cirés de marins ou de vraies tenues de plongeur ? Pourquoi pas non plus des bouillotes aux armes de notre club ou des systèmes de chauffage se branchant sur l’allume-cigare ?

Trêve de plaisanteries… Malgré les intempéries, cette sortie fut une véritable réussite et rien n’a pu entamer l’entrain ni la bonne humeur des participants. Le décor choisi était fabuleux, les centres d’intérêt n’ont pas manqué, l’intendance s’est avérée remarquable. Merci au shérif Patrice et à sa brillante adjointe, bravo au cow-boy Patrick et à sa jolie Daisy du saloon, vous avez su faire contre mauvaise fortune bon cœur. Pari difficile, mais pari gagné ! On en redemande, mais si possible avec un peu plus de soleil…

0000 Equipages



 

 
«DébutPrécédent1234567SuivantFin»

Page 5 sur 7

© Triumph Club de France- Association à but non lucratif - Loi de 1901 - Logiciel Joomla 1.5.26 - Licence GNU/GPL           V02.5