Quoi de neuf ?

0000 Derniers Articles 1 France 1 Verte
0000 Vichy 1 France 1 Verte
0000 Forez Acte 3 1 France 1 Verte
2018 Franco Suisse 1 0000 Franco Suisse 1
2018 Event 1 0000 Champagne 1
2017 TR Euromeeting 1 0000 Drapeau Allemand 1
2016 Entente Cordiale 1 France 1 Verte
0000 Splendida Sicilia 1 0000 Drapeau Italien 1
Imprimer Envoyer

2016 Transcévenole Bandeau Panorama

2016 Transcévenole PlaqueSur les traces de la Transcévenole

 

Sortie inter régionale Auvergne Rhône-Alpes

du 24 au 27 juin 2016

par Jean-Paul Lamy

 

Comme le rédacteur de ce compte rendu est atypique, ne tient-il pas la barre d’une Caravelle, la relation de cette belle sortie « Transcévenole » n’est objectivement que subjective. De surcroît, elle est partielle. En effet, Agnès et Jean-Paul n’ont pu participer à la totalité de ce beau programme. Mais cette fois-ci, ce n’est pas en raison d’une panne mécanique. Dieu merci, comme on le découvrira plus tard, il n’existe pas de version de la Caravelle à injection, même bricolée par nos amis anglais !
 

Le Velay, terre de mission

Nous sommes accueillis dans un complexe touristique improbable, tout à la fois centre de formation et nid de chrétienté, pas trop intégriste espérons-le ! Jardins, bâtiments et annexes sont magnifiques, parfaitement restaurés à l’extérieur, tranchant avec un intérieur plutôt « low-cost ».

 

Cliquez sur les images pour les agrandir.

2016 Transcevenole (1) 2016 Transcevenole (2) 2016 Transcevenole (3)
Domaine de Chadenac Arrivée des Triumph L'oriflamme flotte au vent
2016 Transcevenole (4) 2016 Transcevenole (5) 2016 Transcevenole (6)
Retrouvailles Accueil chaleureux Environnement agréable
     

Parlons un peu du « complexe confessionnel » qui nous accueille ce week-end. Les chambres, pardon les cellules monacales, sont davantage destinées à recevoir des jeunes en formation ou en séminaire, que de fringants vieillards ayant les moyens de se promener au volant des voitures de leurs vingt ans. Ah, nostalgie, quand tu nous tiens ! Mais le confort minimal est bien là, les parties communes sont vastes et agréables.
 

Le train ne sifflera pas

L’idée pharaonique de la ligne ferroviaire « Transcévenole » est une réplique avortée de l’épopée américaine et de la conquête de l’ouest. Ce projet lancé trop tard, à l’aube du vingtième siècle, ne verra jamais le jour. Entretemps, le monde a évolué et un retard d’un siècle ne se rattrape pas. Deux guerres mondiales ont bouleversé le monde économique et social d’antan. La voie ferrée ne sera jamais installée, bien que de nombreux ouvrages d’art, remblais, tranchées, tunnels et viaducs aient été réalisés à grand frais sur plusieurs décennies. Les animateurs de l’association conservant la mémoire de ce passé nous exposent, film à l’appui, ce que fut cette aventure incroyable, au cœur du Massif Central. Tous les participants suivent avec intérêt l’histoire de ce gigantesque projet inachevé. Même le chien de notre contrôleur de gestion se met à aboyer dès qu’il soupçonne un détournement ou qu’il aperçoit un animal à l’écran !
 

Une météo parfaitement maîtrisée

Le pot d’accueil sur la terrasse couverte s’avère un modèle du genre, avec dégustation de produits régionaux présentés par nos amis « Cerise » et Patrick. Avec sa petite robe d’été virevoltante, parsemée de cerises sur fond blanc, le surnom de Cerise donné à Claudine n’est pas usurpé. On se retrouve dans une ambiance chaleureuse. Nous regrettons toutefois le forfait de deux couples que nous aimons bien, mais qui n’ont pu nous rejoindre pour des raisons de santé. Nous souhaitons les revoir au plus vite.

     
2016 Transcevenole (7) 2016 Transcevenole (8) 2016 Transcevenole (9)
Conférence sur la Transcévenole Apéritif sympathique Excellente ambiance
     

Vendredi soir, le ciel menaçant se couvre, mais il a l’amabilité d’attendre la nuit noire pour libérer des averses assez drues. Les Triumph et leurs amies prennent une douche nocturne mémorable. Qu’ont promis nos amis Cerise et Patrick à l’office du tourisme local ? Nous ne le saurons jamais ! Mais le fait est là, nous avons dès le matin un magnifique temps estival, idéal pour nous promener sur les petites routes des hauts-plateaux.

Première panne

Ivresse du pouvoir ou simple distraction, le Shérif a oublié le carnet de chèques du club ! Difficile d’assumer une telle impéritie ! Qui va faire la vaisselle ? Heureusement nos hôtes, fervents catholiques pleins de miséricorde, accordent une indulgence plénière au coupable. Les contingences de ce bas-monde se paieront à crédit. Ils donnent leur absolution au prix d’une petite contrition.
 

Premier soir

Pour animer la soirée, notre ami « Billy Serge », musicien émérite s’il en est, propose à la cantonade un petit concert en solo dont il a le secret. Faute de succès, il a au moins de la chance : contrairement au souhait de la majorité, il n’est pas ligoté en haut d’un arbre comme Assurancetourix, le barde d’Obélix. Nous autres les Gaulois avons vite compris qu’il est difficile de chanter et de gratter un instrument une fois et saucissonné et bâillonné.
 

Sonnez les matines

Le premier petit déjeuner style camp scout a surpris, mais notre Shérif est intervenu avec la souplesse efficace qu’on lui connaît. Dès le lendemain, croissants et confiture seront au rendez-vous. Après les ondées nocturnes, il est temps d’éponger la voiture, d’assécher l’intérieur, d’essorer les moquettes, de nettoyer sièges et parebrises. Puis, pourquoi pas de décapoter, car le soleil brille au zénith.
 

Sur toute la ligne

Notre convoi, c’est le cas de le dire, emprunte au plus près l’ancien futur tracé de la « Transcévenole ». Halte au Monastier-sur-Gazeille, avec son château et autres bâtiments fleurant bon les siècles passés.

     
2016 Transcevenole (10) 2016 Transcevenole (11) 2016 Transcevenole (12)
2016 Transcevenole (13) 2016 Transcevenole (14) 2016 Transcevenole (15)
  Le-Monastier-sur-Gazeille  
     

Ensuite, c’est avec un peu d’appréhension que certains équipages s’engagent sur la Viaduc de Recoumène, mais personne ne cède à l’appel du vide. Une voie étroite et sans balustrade à plus de soixante mètres de hauteur, ça impressionne. Mais quel spectacle que de voir le train formé par toutes nos voitures multicolores traverser le viaduc, entrainé par le Roadster 2000 de nos organisateurs, belle locomotive !

     
2016 Transcevenole (16) 2016 Transcevenole (17) 2016 Transcevenole (18)
2016 Transcevenole (19) 2016 Transcevenole (22) 2016 Transcevenole (21)
  Viaduc de Recoumène  

Drôle de lac

Nous voilà en route pour le lac d’Issarlès, devenu avec deux autres lacs de montagne plus petits une réserve d’eau destinée à alimenter en cas de besoin la centrale électrique de Montpezat-sous-Bauzon. Celle-ci est située en contrebas, tout au fond de la vallée de la Fontaulière, affluent de l’Ardèche, à la sortie d’une conduite forcée en tunnel de quatorze kilomètres. La ligne de partage des eaux passe au milieu du dispositif et c’est l’une des curiosités de ce réseau hydraulique : l’eau accumulée versant Atlantique ressortira côté Méditerranée. Cela n’empêche guère ces lacs de montagne de disposer d’équipements ludiques et sportifs. Seule la navigation motorisée demeure interdite. Si vous êtes atypiques et aimez camping et natation en altitude, si vivifiants, c’est l’endroit idéal !

     
2016 Transcevenole (20) 2016 Transcevenole (23) 2016 Transcevenole (24)
  Lac d'Issarlès  
     

Toutes les voitures roulent décapotées, à l’exception, allez savoir pourquoi, de la berline Triumph de nos amis suisses et d’une Seat contemporaine. Les petites routes de montagne sont un vrai bonheur, offrant tantôt des paysages encaissés, souvent de larges panoramas inhabituels. L’odeur des genêts avant déjeuner est un véritable régal !

     
2016 Transcevenole (25) 2016 Transcevenole (26) 2016 Transcevenole (27)
  Vers Lachamp-Raphael  
     

Chez Jean Ferrat

Terminus à Antraigues-sur-Volane, village escarpé de montagne où s’est installé Jean Ferrat, pour le plus grand prestige du lieu. Ici, tout fait référence à l’artiste. Nous garons avec difficulté les voitures dans la cour de l’école qui, à l’évidence, n’avait pas été conçue pour l’ère automobile. Le restaurant « La Montagne » nous attend sur la place du village, en face du célèbre établissement « Lo Podello », malheureusement trop exigu pour nous accueillir tous, au cas où un orage aurait décidé de troubler notre aventure. Le repas dure plus longtemps que prévu, perturbant un horaire déjà malmené… Si les organisateurs régionaux font preuve d’une sérénité apaisante, le Shérif se fait du souci pour le « timing ». Mais qu’importe, le coin est si beau !

     
2016 Transcevenole (28) 2016 Transcevenole (29) 2016 Transcevenole (30)
2016 Transcevenole (31) 2016 Transcevenole (32) 2016 Transcevenole (33)
  Antraigues sur Volane  
     

Kho-Lanta en Ardèche

Direction la cascade du Ray-Pic, au-dessus de Burzet, sur les petites routes mythiques qui font la réputation du rallye de Monte-Carlo. Heureusement pour nous, on les emprunte en été, sous un soleil resplendissant, sans pluie, ni neige, ni verglas. Dans les lacets dangereux, les barrières de sécurité des bas-côtés ne sont pas remplacées par des afficionados téméraires.

Une fois les voitures garées, force est de constater que la cascade du Ray-Pic n’est pas à proximité. Il faut emprunter un sentier balisé et assez long, avec des pentes raides et des marches souvent élevées, avant d’atteindre un balcon surplombant la cascade. Le site se mérite, il est splendide, c’est la récompense de ceux qui ont eu le courage de s’éloigner de leur chère Triumph. Là aussi, l’étape est plus longue que prévu, mais seul le Shérif s’inquiète encore du chronomètre.

     
2016 Transcevenole (34) 2016 Transcevenole (35) 2016 Transcevenole (36)
  Cascade du Ray-Pic  
     

Retour au monastère

Au fil des heures et des humeurs de chacun, le convoi s’est dispersé, laissant un grand degré de liberté, très apprécié. Notre leader surprend tout le monde. Son Roadster 2000 s’arrête brusquement, non pas pour un ennui mécanique, mais pour une banale panne d’essence : le plein est vide ! En bon Saint-Bernard, Jean-Pierre vole à son secours avec son petit tonneau de précieux liquide. L’organisateur qui tombe en panne d’essence, c’est inédit et plutôt original !

En cours de route, nous croisons une des Triumph du groupe à contresens. Visiblement, son navigateur fait découvrir à son pilote les joies du jardinage. Notre Caravelle est suivie par une vrombissante TR4A IRS rouge qui siffle comme un train chaque fois qu’elle freine. Il faut savoir rester dans l’ambiance ferroviaire ! Pas besoin de la surveiller dans le rétroviseur !

Les paysages traversés sont sublimes et c’est avec plaisir que nous franchissons à nouveau le col du Pranlet. Nous admirons le mont Gerbier-de-Jonc depuis le site du Burlatier. Malheureusement, les heures passent trop vite et nous n’avons guère le temps de visiter Arlempdes, citadelle haut perchée en haut de sa falaise.

La TR6 bordeaux tombe en panne, histoire de conforter la sulfureuse réputation de fiabilité des modèles à injection. Elle rejoint le camp de base sur un plateau. Son équipage partage le lendemain le cockpit des Triumph de célibataires.

     
2016 Transcevenole (60) 2016 Transcevenole (39) 2016 Transcevenole (38)
Petite panne Nos amis suisses à cœur ouvert Grosse panne
     

Le Shérif est dans son élément, car pour son plus grand plaisir, des équipages lui demandent de régler le ralenti de leur bolide. Il adore !
 

Soirée animée

C’est autour de l’apéritif que tout le monde se retrouve. Marie-Noëlle s’avère une animatrice hors normes. Avec le bagout qu’on lui connaît, elle taquine les conducteurs un peu fatigués par cette belle journée. En camelot irrésistible, elle s’évertue à placer son stock de saucissons invendus, recréant l’ambiance des marchés d’autrefois. Après le diner, c’est l’ascèse de rigueur dans ce lieu dédié à l’élévation de l’âme. Pour les anciens, heureux de se retrouver, de discuter un peu tard dans la soirée, pas moyen de boire un verre, la religion a ses principes, et surtout des horaires !

Chaque équipage regagne sa cellule, n’oubliant pas qu’il faudra faire son lit le lendemain. Cette nuit, il ne pleut pas et c’est un bonheur que de retrouver sous le soleil, malgré l’heure matinale, nos voitures sans la moindre humidité.
 

Jubilons

Le Puy-en-Velay est en fête en raison du jubilé. L’agent municipal qui doit nous ouvrir le parking réservé estime sans doute la tâche trop matinale, voire ingrate. Il nous faut abandonner notre file de voiture en haut de la montée qui mène à la vieille ville. Espérons que cette incivilité nous sera pardonnée, grâce au jubilé. Un jubilé, cela relève presque de l’astrologie, c’est la conjonction style loto de saintes dates anniversaires. Cette année, c’est Le Puy qui a gagné la martingale et l’activité religieuse bat son plein. Notre groupe évite de justesse la collision avec des processions de pénitents tout de blanc vêtus, suivant des oriflammes et psalmodiant des cantiques. Nous visitons la ville haute et plus particulièrement la cathédrale, sous la houlette d’un guide vraiment intéressant, avec une approche historique passionnante, sans faire dans la dentelle. L’équipage venu avec son chien est interdit d’église, ces mécréants attendront dehors.

La marche est difficile car les rues pentues sont pavées de galets. Le site est loin de répondre aux nouvelles normes « Personnes à Mobilité Réduite ». Attention à ne pas lâcher un fauteuil roulant, car personne ne sait ni à quelle vitesse, ni dans quel état l’handicapé encore provisoire atteindra le centre-ville en contrebas.

     
2016 Transcevenole (43) 2016 Transcevenole (44) 2016 Transcevenole (45)
2016 Transcevenole (46) 2016 Transcevenole (47) 2016 Transcevenole (97)
2016 Transcevenole (49) 2016 Transcevenole (50) 2016 Transcevenole (51)
2016 Transcevenole (52) 2016 Transcevenole (53) 2016 Transcevenole (54)
2016 Transcevenole (55) 2016 Transcevenole (56) 2016 Transcevenole (57)
2016 Transcevenole (58) 2016 Transcevenole (59) 2016 Transcevenole (48)
   Ville haute du Puy-en-Velay  

Sous l’œil de la caméra

Le fils de l’organisateur joue au baroudeur-reporter professionnel, il place des panneaux sur la piste pour faire ralentir la colonne, puis mitraille sans discontinuer. Il réitèrera son embuscade à plusieurs reprises. Le bistrot de campagne où nous devons nous arrêter est fermé, pur hasard ou acte manqué ? Nos organisateurs locaux nous invitent donc à prendre l’apéritif chez eux, sur leur terrasse ombragée, un grand moment de bonheur et de convivialité. Les conversations vont bon train, les bouchons sautent, les bouteilles se vident, l’heure tourne…

     
2016 Transcevenole (40) 2016 Transcevenole (41) 2016 Transcevenole (42)
  Chez Claudine et Patrick  
     

L’auberge de Marliou

C’est un endroit hors du commun, la foule qui se presse dans cette vaste auberge en témoigne clairement. Encore un apéritif suivi d’un excellent repas, roboratif à souhait. Notre ami Yves nous sert les analyses chiffrées dont il a le secret, afin d’atténuer notre inculture manifeste. L’après-midi est fort entamé quand nous sortons de l’établissement. Nos jolies musiciennes prennent discrètement congé à bord de leur rutilante TR3, visiblement embringuées dans un trafic complexe de livraison d’accordéons.
 

En suivant la Loire

La Triumph TR6 jaune déclare forfait à son tour, l’injection serait-elle aussi en cause ? Beaucoup d’équipages restent à son chevet, tandis que les autres suivent le programme, grâce à l’excellent road-book. Nous nous retrouvons ainsi devant la belle église romane de Chamalières-sur-Loire, un véritable joyau.

     
2016 Transcevenole (61) 2016 Transcevenole (62) 2016 Transcevenole (63)
  Chamalières-sur-Loire  
     

En raison de l’heure tardive, Agnès et moi sommes dans l’obligation d’abandonner nos compagnons de route, nous devons rentrer dare-dare à la maison, car nous attendons une livraison de « Chicoufs », chic ils arrivent, ouf ils s’en vont. 

 

Nostalgie…

Nous gardons un excellent souvenir de cette belle sortie inter régionale, même si notre participation ne fut que partielle. Nous reviendrons sûrement dans ces belles montagnes. Mon passé d’ardéchois m’y invite de manière presque obsédante. Donc à bientôt sur les hauts-plateaux de Haute-Loire et du nord de l’Ardèche.

Nous attendons le compte rendu de la suite de cette mémorable sortie. Espérons qu’un participant surmontera le syndrome de la page blanche. Lâchez-vous, jetez l’encre !

 

Ce que nous n'avons pas vu

     
2016 Transcevenole (64) 2016 Transcevenole (65) 2016 Transcevenole (66)
  Sainte Marie des Chazes  
     
2016 Transcevenole (67) 2016 Transcevenole (68) 2016 Transcevenole (69)
  Venteuges  
     
2016 Transcevenole (70) 2016 Transcevenole (71) 2016 Transcevenole (72)
2016 Transcevenole (73) 2016 Transcevenole (74) 2016 Transcevenole (75)
2016 Transcevenole (76) 2016 Transcevenole (77) 2016 Transcevenole (78)
  et tant d'autres merveilles...  
     

 Les Triumph et autres voitures

Cliquez sur les images pour les agrandir.

2016 Transcevenole (79) 2016 Transcevenole (80) 2016 Transcevenole (81)
2016 Transcevenole (82) 2016 Transcevenole (83) 2016 Transcevenole (84)
2016 Transcevenole (85) 2016 Transcevenole (86) 2016 Transcevenole (87)
2016 Transcevenole (88) 2016 Transcevenole (89) 2016 Transcevenole (90)
2016 Transcevenole (91) 2016 Transcevenole (92) 2016 Transcevenole (93)
2016 Transcevenole (94) 2016 Transcevenole (95) 2016 Transcevenole (96)
     
0000 Participants

 

 

© Triumph Club de France- Association à but non lucratif - Loi de 1901 - Logiciel Joomla 1.5.26 - Licence GNU/GPL           V02.5