Quoi de neuf ?

0000 Derniers Articles 1 France 1 Verte
2018 Grandes Alpes 1 Suisse 1
0000 Magny Cours 1 Bourgogne 1
Morges 1 Suisse 1
2017 Event 1 0000 Auvergne 1
2016 Entente Cordiale 1 2016 Drapeau UK 1
Imprimer Envoyer

2017 Epoquauto Bandeau Rhone AlpesEpoqu'auto - Lyon

 

du vendredi 10 au dimanche 12 novembre 2017

Cyril Fessy

 

Avril 2017

Comme d’habitude, le circuit Epoqu’Auto commence avec la réception du dossier d’inscription. Grande nouveauté cette année, la dématérialisation est en marche : il est désormais possible de s’inscrire en ligne. Adieu le peu écologique dossier papier traditionnel, tout est simplifié : choix de la taille du stand, de la couleur de la moquette, du nombre d’entrées et de laisser-passer. Un clic, un virement, deux clics, c’est parti ! Vive le progrès !

 

Cliquez sur l'affiche pour l'agrandir.

2017 Epoquauto Affiche Reduite

On a frôlé la sortie de route

Tous les exposants sont sous le drapeau à damiers, le départ de l’événement va être donné. Mais que se passe-t-il ? Hubert Vildrac, responsable du club 3A organisateur d’Epoqu’Auto, appelle pour demander si le Triumph Club de France est bien présent. Il subodore notre inscription, car il a été informé que toutes les procédures en ligne ont « buggé ». Pour pallier cette défaillance de l’organisation, force est de constituer sur le champ un nouveau dossier papier, légitime défense oblige ! Ce fin pilotage permet au Triumph Club de France d’être présent sur la ligne de départ. Il obtient ainsi in extrémis un stand de 72m² à côté de celui de nos amis du club Rhône-Alpes Spitfire.
 

Les stars du salon 

S’ensuit la recherche de voitures à présenter. Ce sont la belle Triumph TR3A de Pierre et le joli cabriolet Triumph Herald d’Henri, modèles que le club n’avait pas exposés depuis plusieurs années.

     
2017 Epoquauto TR3A 2017 Epoquauto Herald  
Triumph TR3A Triumph Herald Britt  
     

La billetterie

Le club met en vente plus de cent-trente billets aux membres ou amis du club. Cela leur permet de bénéficier d’un tarif attractif, mais surtout d’éviter les interminables files d’attente à l’entrée du salon. Il est vrai qu’il y a foule !
 

Le stand

Tout d’abord, il faut rapatrier les matériels d’exposition disséminés chez nos différents animateurs régionaux, puis louer des cloisons pour l’installation de notre bâche de trois mètres par quatre, réserver le branchement électrique. Jeudi 9 novembre à 14 heures, un convoi hétéroclite, composé des deux voitures à exposer et de trois camionnettes hyper chargées, prend le chemin d’Eurexpo. La caravane convoie sièges, tables, frigo, bâches, supports en tout genre, documentation du club, matériel électrique, outillage, échelles, etc. L’équipe composée d’Eric, Michel, Mike, Patrick et Pierre installe harmonieusement le stand. A 18 heures, tout est terminé. Pendant ce temps, nos voisins du club Rhône-Alpes Spitfire s’escriment toujours à fabriquer une étrange caisse : mystère !
 

Le grand jour

Vendredi 10 novembre 8 heures. Arrachage du film protecteur de la moquette, préparation du café et des viennoiseries, le frigo est un peu juste pour stocker les traditionnelles saucisses sèches apportées par Patrick, les boissons, fromages, cakes aux olives, et j’en passe ! Les premiers visiteurs arrivent, admirent nos autos et nos sièges, les plus beaux du salon, fabriqués par Michel à partir de futs de deux-cents litres d’huile. Et cela dura ainsi durant les trois jours du salon.
 

De nombreux fans

Un « Triumphiste », ça consomme ! Aucun cas de pénurie n’est pourtant signalé. Cette année, les Coteaux du Lyonnais et les Corbières sont à l’honneur. Les nombreux visiteurs en provenance de plusieurs régions de France, de Suisse, de Belgique et d’ailleurs repartent satisfaits, avec les réponses à leurs questions, des bulletins d’adhésion que nous espérons recevoir au plus vite, des exemplaires des anciens Triumph Express ou autres documents.

Dans le hall 6, nous découvrons une originale « Warwick », héritière des Peerless, équipée de la mécanique de la Triumph TR3.
 

     
2017 Epoquauto Stand 2017 Epoquauto Warvick  
Le Stand du Triumph Club de France Warwick à mécanique Triumph TR3  
     

Un salon réussi

Grand merci et grand bravo à l’équipe organisatrice, aux nombreux volontaires qui assurent une permanence sur le stand, ce qui permet d’obtenir un tel succès.

Les 3A, le club organisateur d’Epoqu’Auto, propose tous les ans un concours d’animation pour les stands des clubs présents. Notre stand est certes très animé, mais sans thème directeur. Nos voisins du Rhône Alpes Spitfire ont fini leur caisse, une amusante imitation de l’emballage « Burago » à l’échelle 1, avec une splendide Spitfire 1500 FH à l’intérieur. Cette belle réalisation permet à ce club cousin de décrocher brillamment le premier prix du concours Epoqu’Auto et surtout de mettre à l’honneur une Triumph.

2017 Epoquauto Burago

Triumph Spitfire 1500 FH dans sa boîte Burago à l'échelle 1

 

See you next year !

 


 

 
Imprimer Envoyer

Triumph Dix Voitures Cinema
Salon de Lorient

Auro Rétro Sport Prestige 

 

Samedi 18 et dimanche 19 novembre 2017

 

Exposition de véhicules anciens, autos et motos. au parc des expositions du Pays de Lorient, 286 rue Rouget de Lisle à Lanester :

  • samedi     18 novembre de 9h à 20h,
  • dimanche  19 novembre de 9h à 18h.

Nous attendons des informations plus complètes de la part de nos amis de la région Bretagne.

0000 Contact


 

 
Imprimer Envoyer

0000 Panorama Perigord
1er salon de véhicules anciens de Périgueux

7.100 visiteurs - Le Triumph Club de France y était !

 

Samedi 18 et dimanche 19 février 2017

Alain Dufour

  Cliquez sur l'affiche pour l'agrandir.          

2017 Perigord Salon Perigueux AfficheTrois cents véhicules de toute marque rutilaient sous le hall du parc des expositions sans compter la centaine d’autres garés sur le parking visiteurs. Berlines de tout âge, sportives, utilitaires, motos, Solex et autres Vespa, bref une panoplie éclectique pour le plus grand plaisir des visiteurs venus en nombre. Exposition, bourse de matériel, et vente aux enchères étaient au programme de ce week-end vintage.

Pour une première édition, c’est un vrai succès pour l’organisateur, le club local VAAP. Pour le Triumph Club de France aussi d’ailleurs, avec de nombreux visiteurs, collectionneurs ou amateurs de vieilles anglaises qui se sont arrêtés sur le stand de 50 m² qui arborait fièrement les couleurs du Triumph Club de France ! Une aventure de deux jours vécue avec bonheur par toute l’équipe Périgord.

La recette est simple et nécessite peu d’investissements pécuniaires :

  • Sollicitez les Triumphistes pour le montage dès le vendredi et l’animation du stand durant le week-end. Ils répondent présent, motivés comme toujours.
  • Exposez quatre modèles « briqués » avec amour : TR3 - 2 TR6 - Dolomite Sprint.
  • A l’arrière du stand, disposez le support métallique du club 2 x 2 m qui permet d’afficher un poster illustrant le club de toutes les Triumph. Au verso, fixez le drapeau du club.
  • Montez l’oriflamme du club pour jouir d’une visibilité dans tout le hall. Dans un angle, mettez une table revêtue totalement et jusqu’en bas, d’un tissu rouge. Devant, en guise de sièges visiteurs, installez deux vieux bidons d’huile relookés aux couleurs du club. Sur le dessus, laissez en vue des exemplaires du Triumph Express, bulletins d’adhésion, cartes de visites et flyers de promotion de la région Périgord et du club.
  • Côté accessoires, prévoyez des chaises pour permettre aux animateurs de se reposer lorsque l’affluence baisse, comme quelques objets utiles de logistique tels des porte-manteaux, des stylos, etc. ou de décoration comme des borne kilométrique, des plaques-rallye de la région, etc.
  • Optez pour une équipe d’animation mixte, qui partage sa bonne humeur avec les visiteurs souvent féminins.
  • Prévoyez de quoi se désaltérer et se sustenter en organisant pauses café et déjeuners. Demandez à chacun d’apporter une spécialité de sa région. A l’heure du déjeuner samedi mais surtout dimanche, la table se transforme en un buffet salé-sucré appétissant et bien rempli, accompagné par des breuvages de différentes couleur évidemment….. Moments inoubliables garantis.

Le résultat ? Une ambiance festive propice aux échanges fructueux avec les visiteurs : une pré-adhésion et les prémices de relations ultérieures avec d’autres clubs de la région.

 

 Cliquez sur les images pour les agrandir.

2017 Perigord Salon Perigueux (2) 2017 Perigord Salon Perigueux (3) 2017 Perigord Salon Perigueux (4)
     

Lors de la vente aux enchères dimanche après-midi, une TR3A a été vendue à 35.000 €.

Brigitte, les deux Chantal, Véronique, Francine, Jean-Claude, Jean-Louis, John, Gilles, Michel, Yvon, vous avez été formidables, un grand merci à vous. Un grand merci aussi à nos voisins et amis des Régions Bordelais et Poitou-Charentes qui nous ont fait l’amitié de participer au salon dimanche. Grâce à votre présence et votre soutien toujours constant au fil des mois, nous avons tous ensemble donné une belle image de notre club et de son équipe régionale.

Le salon 2018 est déjà programmé. Vivement l’année prochaine ! Les médias ont fait écho à la manifestation :

 

0000 Site Internet
 

 2017 Perigord Salon Perigueux LVA

La Vie de l'Auto n°2017 - 9 mars 2017

 


 
Imprimer Envoyer

0000 Panorama Ile de France
Ile de FranceRétromobile

 

du mercredi 8 au dimanche 12 février 2017

Dominique Prieur

  

     Cliquez sur l'affiche pour l'agrandir.

2017 Retromobile Affiche 2Globalement, la 42ème édition de Rétromobile a été une réussite tant au niveau du nombre de visiteurs, soit près de 118.000 cette année contre 110.000 pour la précédente édition, que de la qualité des voitures présentées. Trois pavillons, 60.000 m² couverts et 550 exposants.

 Les ventes aux enchères de la maison Artcurial ont atteint 32 millions d’euros, dont 4.390.400 € pour la Ferrari Dino 206P Berlinette Spéciale. Le salon est toujours un rendez-vous financier…

En ce qui concerne notre stand, il a été très fréquenté bien qu’il fut situé dans le Pavillon 3, loin du Pavillon 1... En réalité, le stand bénéficiait d’une surface supérieure à celle de l’année dernière, soit plus de 18 m². Cela a permis d’avoir plus d’espace pour recevoir les visiteurs.

Nous avons enregistré dix adhésions ainsi que deux renouvèlements. Par ailleurs, nous avons distribué un certain nombre de bulletins d’adhésion et l’on aura certainement quelques retours prochainement. Le vendredi soir, un verre de l’amitié a rassemblé une quarantaine de membres du club. Ci-dessous quelques photos souvenirs : « l’esprit du club » est toujours là.

 

Cliquez sur les images pour les agrandir.

2017 Retromobile Groupe V (1) 2017 Retromobile Groupe V (2) 2017 Retromobile Groupe V (3)
2017 Retromobile Groups H (1) 2017 Retromobile Groups H (2) 2017 Retromobile Groups H (3)
     

Au nom du Club, merci aux nombreux triumphistes qui ont largement contribué à cette réussite, sans oublier Marc pour le prêt de sa Stag, et les responsables de la boutique : Marie-Odile et Chantal.

 

Le stand du Triumph Club de France
2017 Retromobile Stag Stand

Cette année, la Triumph Stag était doublement à l’honneur avec le thème retenu pour la décoration du stand « Les diamants sont éternels » film culte avec James Bond 007.

 

2017 Retromobile Stag 007 (1) 2017 Retromobile Stag 007 (2)  
     

Nous avons remarqué chez Artcurial que l’Aston-Martin DB5 du film « Goldfinger » était à vendre…

2017 Retromobile DB5et trois Stag de la section Ile de France aux couleurs du drapeau national lors de la sortie à Sully-sur-Loire.

2017 Retromobile Stag 3


 
Imprimer Envoyer

0000 Panorama Bretagne
  
2016 Salons Lorient (8)2016 Salons Lorient (7)

 

Ouest Motor's Festival  

L'élégance à l'italienne

5ème Salon Auto Moto de Lorient
 

samedi 19 et dimanche 20 novembre 2016

par Pierre Le Foll et Marcel Chavaroc

Cliquez sur les images pour les agrandir

 

Ce cinquième Ouest Motor's Festival de Lorient n'avait rien d'interceltique, non pas en raison de l'absence de constructeurs bretons, Rosengart avait une usine à Saint-Brieuc sans oublier Citroën à Rennes, mais pour la bonne raison que les organisateurs avaient choisi pour thème cette année l'élégance à l'italienne.

Si a priori cela pouvait poser problème à maints clubs d'anglaises, ce ne fut pas le cas pour le Triumph Club de France grâce au génial coup de crayon de Giovanni Michelotti qui garantissait d'emblée notre participation. Cerise sur le pudding, ce thème nous offrait également l’opportunité de présenter une nouvelle fois l'Italia GT de Guy à Lorient.

C'est donc vendredi en début d'après-midi qu'un petit groupe de membres du Triumph Club de France Bretagne se retrouve au Parc des Expositions de Lorient pour le montage du stand. Heureuse surprise, le stand qui nous est attribué est déjà moquetté au sol et au mur, c'est Byzance, merci les organisateurs !

Sur le parking, nous retrouvons la Peerless GT d'André qui nous a été livrée sur un plateau le matin même et qu'il nous faut pousser à l'intérieur du hall... faute de moteur. Celui-ci se refait une santé à la suite de la dernière édition du Mans Classic, c'était sa quatrième participation cette année aux mains d'André et d'Alain, ce dernier n’étant autre que le Commissaire de l'Ouest Motor's Festival et il compte plusieurs participations aux 24 heures du Mans.

Comme l'espace nous est compté, nous parvenons à placer trois voitures sur le stand. Honneur à l'élégance italienne, la place centrale est attribuée d'office à... l'Italia. Elle revient tout juste de son périple au Lancaster Insurance Motor Show qui se tenait à Birmingham le week-end précédent, tandis que la Spitfire d'Alain et la Peerless GT jouent les demoiselles d'honneur.
 

2016 Salons Lorient (12)Nous ne sommes pas les seuls à nous activer et au fil de l'après-midi, le hall 2 se remplit de rutilantes machines. Nous sommes aux premières loges car de l'autre côté de l'allée, face à notre stand, se dresse l'emplacement dévolu aux Ferrari, plutôt modernes, alors qu'à l'entrée du hall on trouve deux anciennes gloires : l'Alfa Roméo 8C 2300 LM victorieuse au Mans 1932 aux mains de Raymond Sommer et Luigi Chinetti et la barquette Ferrari 166 MM (V12 2 litres) victorieuse en 1959 menée par Lord Seldson et … Luigi Chinetti.

 

2016 Salons Lorient (14)En tout, près de quatre cents voitures sont exposées dans le hall 2 tandis que les très nombreuses motos, dont une très belle brochette de Ducati, prennent place dans le hall 1 qui accueille également la bourse.

Le samedi matin dès 9 heures, les choses sérieuses débutent : les visiteurs commencent à affluer. Comme on pouvait s'y attendre les questions fusent car l'Italia et la Peerless ne sont pas exactement des modèles très représentatifs de la gamme Triumph. Mais nos experts du TCF-Bzh (Triumph Club de France Bretagne) qui officient sur le stand se font une joie de répondre aux questions.

C'est aussi avec beaucoup de plaisir que nous retrouvons nos cousins du MG Club de France qui présentent un peu plus loin une rutilante MG-TF et une non moins belle MGA, tandis que notre membre et ami Jean-Charles a choisi, pour sa part, de jouer le thème du festival et présente son Alfa Giulia 1600 SS rouge sur le stand du VALCT (Véhicules Anciens du Léon, de Cornouaille et du Trégor).

 

2016 Salons Lorient (14) A midi, on remise flyers et autres documents pour faire place au traditionnel pique-nique qui réunit une bonne quinzaine de membres sur le stand. Les cakes salés de Françoise et le rituel « sticky toffee pudding » de Marie-Claude rencontrent un franc succès.

 

2016 Salons Lorient (15) Néanmoins, nous ne négligeons pas le chaland en assurant « un service minimum » comme on dit dans certains cercles, pendant que le reste de la troupe fait honneur aux victuailles. C'est cela aussi qui fait l'attrait du club et nous en profitons pour noter quelques contacts de possesseurs de Triumph attirés par cette joyeuse convivialité et qui repartent avec un bulletin d'inscription et que nous avons bon espoir de retrouver bientôt parmi nous.

Nous délaissons, à tour de rôle, notre poste pour faire un tour des deux halls qui recèlent bien des merveilles : Maserati Indy, Aston Martin DB2, Ferrari Dino et Testarossa, Corvette Sting Ray compétition, Cobra, etc. etc.

Dans le hall de la bourse, Vonny découvre cette très intéressante maquette reconstituant un garage d'époque au centre duquel trône...une TR4, une très belle réalisation qui peut s'échanger moyennant quelques 500 € tout de même. Renseignement pris, l'auteur travaille à façon, se déplace chez vous, prend des photos de votre chère ancienne dans son environnement et vous restitue le tout au 1/18ème dans une belle vitrine. Une idée pour le Père Noël...

 

2016 Salons Lorient (16) Pendant ce temps, les mannequins qui défilent en tenue d'époque en profitent pour enrichir leur « book » de quelques photos prises en compagnie de nos anciennes. L'Italia se prête bien évidemment au jeu pour le plus grand plaisir de son propriétaire.

 

2016 Salons Lorient (17) 2016 Salons Lorient (4)
2016 Salons Lorient (1) 2016 Salons Lorient (6)

 

Le dimanche on remet cela. La foule est tout aussi dense et avide d'informations. André et Alain nous exposent, démo à l'appui, chacun sa technique pour s'installer à bord de la Peerless en un minimum de temps, tout en évitant le tour de reins ou le réveil d'une vieille sciatique. Mais en fait, le plus difficile est de s'en extraire, ce qui peut nécessiter l'aide d'un bénévole.

 

2016 Salons Lorient (11)
Bien évidemment, nous profitons encore de l'heure du déjeuner pour faire honneur aux quiches, tourtes et autres « sausage rolls » préparés par nos amis Andréa et Paul

Notre cinquième participation au Salon de Lorient est une fois encore un grand moment pour le club, grâce à l'implication de nos membres bénévoles, surtout des visiteurs et enfin des propriétaires qui ont exposé leur véhicule.

 

2016 Salons Lorient (2) Chapeau bas également aux organisateurs de cette manifestation parfaitement orchestrée qui présente l'originalité de présenter côte à côte et en parfaite harmonie une belle sélection de véhicules anciens, dont quelques modèles au palmarès élogieux, comme de véhicules de prestige beaucoup plus récents, voire contemporains.

Ces derniers ont bien évidemment la faveur des plus jeunes visiteurs qui, nous n'en doutons pas, présenteront ces mêmes modèles sur ces mêmes stands dans quelques décennies lorsqu'ils deviendront, à leur tour, amateurs éclairés et collectionneurs. C'est tout au moins ce que nous leur souhaitons ...à moins que la soi-disant obsolescence programmée de l'électronique dont elles sont bardées n'en décide autrement.

 


 

  

 
«DébutPrécédent1234567SuivantFin»

Page 1 sur 7

© Triumph Club de France- Association à but non lucratif - Loi de 1901 - Logiciel Joomla 1.5.26 - Licence GNU/GPL           V02.5